SOUSSAN Albert

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 25 mars 1923 à Lyon (IIe arr., Rhône), mort lors d’un combat le 31 août 1944 à Pusignan (Isère, Rhône depuis 1967) ; résistant FTP-MOI du bataillon Carmagnole et FFI du bataillon Henri Barbusse.

D’origine juive, Albert Soussan est né à l’Hôpital de la Charité, 1 rue de la Charité (Lyon, IIe arr.). Il était le fils de Messaoud Soussan, manœuvre de profession, et de Perle Knafo, tous deux originaires de Tanger (Maroc) et demeurant à Saint-Fons (Rhône).
En tant que Franc-tireur et partisan de la Main d’œuvre immigrée (FTP-MOI) du bataillon Carmagnole, il participa vraisemblablement à l’insurrection qui eut lieu à Villeurbanne (Rhône) du 24 au 26 août 1944 et se replia vers l’est avec ses camarades FTP-MOI et des combattants des Milices patriotiques. A Pont-de-Chéruy (Isère), son unité fusionna avec celle des maquisards d’Aiguebelette-la-Brigoire (Savoie) commandée par Baptiste Saroglia, pour constituer le bataillon Henri Barbusse.
Le 31 août 1944, Albert Soussan fut tué lors du combat qui eut lieu à Pusignan (Isère, Rhône depuis 1967), entre le bataillon Henri Barbusse et une unité de plusieurs centaines de soldats allemands.
Son corps anonyme fut transféré au stadium de Villeurbanne, le 4 septembre. On lui attribua le numéro 3. Il fut décrit ainsi : « 25 à 30 [ans]. ch[eveux] ch[âtains] moyen ondulés. Nez (busqué) […] blouson bleu à fermeture éclair. Chemise kaki. Pantalon rayures blanc et noir verticale. […] sandalette cuir [...] ». D’après sa fiche d’identification, Albert Soussan fut reconnu par sa femme. Or il n’avait pas d’épouse. D’après sa famille, il fut vraisemblablement identifié par son père.
Le 10 novembre 1944, Albert Soussan fut inhumé au cimetière juif de La Mouche (Lyon).
Il fut reconnu Mort pour la France. Son nom apparaît sur le monument de la Résistance à Pusignan, sur le monument aux morts de Saint-Fons et sur la plaque commémorative « La ville de Vénissieux en hommage aux combattants F.T.P-M.O.I du bataillon Carmagnole-Liberté, aux Juifs, aux immigrés, aux Français tombés pour la France et pour nos libertés » située place Léon Sublet.


Voir : Pusignan, 31 août 1944


Notice en cours de rédaction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209723, notice SOUSSAN Albert par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 18 décembre 2018, dernière modification le 28 novembre 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3460W4.— Arch. Mun. Lyon, 1899W016 (convois funéraires).— Claude Collin, 24-26 août 1944, L’Insurrection de Villeurbanne a-t-elle eu lieu ?, 1994.— Amicale des anciens Francs-tireurs et partisans de la main d’oeuvre immigrée, Région Rhône-Alpes, Carmagnole, Liberté, 1995.— Mémoire des hommes.— Site Internet Geneanet.— Mémorial Genweb.— Note de Béatrice Soussan.— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément