ANQUETIN Jean-Jacques alias Jiji dans la résistance

Par André Balent

Né le 28 décembre 1924 à Paris (ex Seine, XV° arr.), mort en action de combat à Golinhac (Aveyron) le 16 août 1944 ; résistant du maquis de Pradel (Cantal), Mouvements unis de la Résistance (MUR)

Jean-Jacques Anquetin appartenait à la Compagnie Fred du maquis de Pradel, dans la Châtaigneraie, au sud du Cantal, à proximité de l’Aveyron.
Le 16 août 1944, l’état-major (FFI) des maquis aveyronnais installé dans le hameau de Pommiès (commune de Sénergues, Aveyron, limitrophe du Cantal) fut averti qu’une colonne allemande faisait mouvement de puis Rodez vers la vallée du Lot, à Entraygues (Aveyron). Plusieurs maquis furent mobilisés afin de l’accrocher et d’empêcher le franchissement du Lot. Dans sa progression vers Entraygues, la colonne fut attaquée par la compagnie Fred du maquis de Pradel vers Nacoulorgues (commune de Campuac). Jean-Jacques Anquetin fut tué lors de cet affrontement, sur le territoire proche de la commune de Golinhac ou à Villecomtal comme certaines sources l’indiquent.
Il a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI pour la période du 30 juillet au 16 août 1944 au sein de la formation MUR Mont-Mouchet 4ème Bataillon du Cantal. Il relevait de la Compagnie Fred.

Le 1er septembre 2002, une stèle fut inaugurée à La Garrigue (Campuac) en bordure de la RD 904. Le nom de Jean-Jacques Anquetin y est gravé. Chaque 16 août a lieu une cérémonie commémorative. La stèle d’Entraygues commémore l’ensemble des victimes des combats du 16 août le long de la RD 904 sur les territoires des communes de Campuac, Golinhac et Entraygues. Le nom de Jean-Jacques Anquetin est gravé sur ce monument édifié peu après la Libération avec ceux d’Albert Castanié et Vidal, alias « Barascut ».
Son nom figure aussi sur le monument aux Morts de Montsalvy (Cantal) et de Teissières-lès-Bouliès (Cantal).
Il n’y a pas d’acte de décès à son nom à Golinhac ni à Villecomtal.

Voir Golinhac, Entraygues-sur-Truyère, Mouret (16 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209874, notice ANQUETIN Jean-Jacques alias Jiji dans la résistance par André Balent, version mise en ligne le 24 décembre 2018, dernière modification le 11 janvier 2022.

Par André Balent

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 15/34 : MUR : Mont Mouchet. 4e Bataillon. Compagnies Michet et Fred. — SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des membres de la formation MUR Mont-Mouchet 4ème Bataillon Cantal. — SHD Vincennes, GR 16 P 14327, dossier résistant pour Jean Jacques Anquetin (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 8166, dossier Jean Jacques Anquetin (nc). — Site officiel de la mairie de Campuac consulté le 24 décembre 2018 (ce site attribue à Jean-Jacques Anquetin l’âge de dix-sept ans). — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément