SAILLARD Marcel, Léon, François

Par Eric Panthou

Né le 29 décembre 1921 à Néris-les-Bains (Puy-de-Dôme), mort au combat le 4 juillet 1944 à Malbo (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Marcel Saillard est le fils de Georges et Juliette, née Lafont, tous les deux sans profession lors de sa naissance, domiciliés à Néris-les-Bains (Allier).

Il rejoignit la Résistance. Après que le réduit de la Truyère ait été évacué par les Résistants attaqués par les troupes allemandes, le commandant allemand voulut en finir avec le maquis du secteur, pensant que d’importantes troupes étaient cantonnées dans la vallée de Brezons. Le 3 juillet, un groupe d’une dizaine d’hommes sous les ordres de Maurice Bayle, alias Philippe, chargé de la protection du terrain de parachutage du Peyre-Brommet, fut attaqué au bourg de Pailherols par des Miliciens. On compta deux tués et un blessé parmi les FFI. Marcel Bournier fut tué le 3 février et Marcel Saillard fut tué au combat le 4 juillet.
Il fut reconnu “Mort pour la France”, FFI. Son nom figure sur le Monument aux morts de Néris-les-Bains.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209925, notice SAILLARD Marcel, Léon, François par Eric Panthou, version mise en ligne le 26 décembre 2018, dernière modification le 6 janvier 2022.

Par Eric Panthou

Sources : AVCC, dossier Marcel Saillard : AC 21 P 145913 (nc) .— SHD Vincennes, dossier de résistant de Marcel Saillard : GR 16 P 83121 (non consulté) .— Archives privées Michel Bertrand, Clermont-Ferrand .— Gilles Lévy, Guide des maquis et hauts-lieux de la Résistance d’Auvergne, Paris, presses de la Cité, 1986 .— Jean Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir. Cantal, 1940-1944, Aurillac, Association des Maquis et Cadets de la Résistance du Cantal, 2007 .— MémorialGenweb .— Mémoire des Hommes .— État civil Néris-les-Bains.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément