DELSIGNORE Marcel, Auguste

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 janvier 1923 à Louhans (Saône-et-Loire), mort en action le 30 juillet 1944 à Cuisia (Jura) ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Marcel Delsignore était le fils d’Auguste Maxime, maçon et de Joséphine Bonnavent ? En 1940, il était domicilié à Louhans (Saône-et-Loire).
Il entra dans la Résistance au groupe Pigeon du district FFI n° 5 de Beaufort à la 1ère compagnie en juin 1944. Il fut tué avec ses cousins Maurice et Robert lors d’un accrochage avec un détachement du train blindé allemand à Lanézia (commune de Cuisia) le 30 juillet 1944 vers dix heures.
Il fut inhumé provisoirement dans un champ et aucun acte de décès ne fut établi.
Il fut réinhumé en octobre au cimetière communal, à Louhans (saône-et-Loire).
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument aux morts cantonal 1942-1945, à Beaufort, sur le monument commémoratif des FFI à Cuisia (Jura) et sur le monument aux morts 1914-1918, 1939-1945 et TOE, à Louhans (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209931, notice DELSIGNORE Marcel, Auguste par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 décembre 2018, dernière modification le 24 juin 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : AVCC AC 21 P 116379.— Journal "Progrès du Jura" du 1er août 2016 En mémoire des résistants du petit maquis de Lanézia.— Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément