AGUILA Françoise [née LAVAUD Françoise]

Née le 5 septembre 1935 à Talence (Gironde), morte le 13 août 2011 à Talence ; professeure agrégée de lettres modernes ; militante syndicaliste du SNES, secrétaire générale adjointe du S3 de Bordeaux (Gironde) (1975-1995).

Françoise Aguila
Françoise Aguila
Avec Michel Castaing, congrès SNES 1976

Françoise Lavaud était d’origine modeste. Son père était employé de commerce et sa mère sans profession. Elle effectua ses études secondaires au lycée de Talence où elle obtint le baccalauréat philosophie. Elle poursuivit ensuite des études de lettres à la faculté de Bordeaux (Gironde) où elle obtint la licence et un diplôme d’études supérieures. Pour payer ses études, elle travailla comme surveillante dans différents établissements de l’académie, dont le lycée d’Aire-sur-l’Adour (Landes).

Elle épousa Yves Aguila (1934-2014), futur professeur d’espagnol à l’Université de Bordeaux et directeur de l’UFR d’études ibériques et ibéro-américaines, avec lequel elle eut trois enfants, une fille et un fils devenus professeurs, et un fils réalisateur de cinéma. Ils divorcèrent et elle ne se remaria pas.

Françoise Aguila fut d’abord reçue au concours de l’ENNA (École normale nationale d’apprentissage) de Toulouse et débuta sa carrière d’enseignante au lycée d’enseignement professionnel de Capbreton (Landes). Puis elle réussit au concours de l’agrégation de Lettres modernes et fut nommée au lycée technologique Gustave Eiffel à Bordeaux, devenu lycée polyvalent, où elle effectua tout le reste de sa carrière jusqu’en 1995.

Adhérente du Syndicat national des enseignements de second degré, elle milita au bureau et au secrétariat de la section académique (S3) de Bordeaux à partir de 1973, quand Michel Castaing devint secrétaire général, et elle l’accompagna, de 1975 à 1995, en tant que secrétaire générale adjointe.

Elle s’intéressa d’abord surtout à la formation des maîtres dont elle fut la responsable du secteur de 1973 à 1975. Elle joua un rôle important après 1981 dans la négociation avec le rectorat pour la mise en route d’une formation continue des professeurs, répondant aux propositions du SNES.

De façon plus générale, elle s’intéressa aux formations dans les lycées en accordant une attention particulière aux enseignements technologiques. Les contributions du S3 de Bordeaux à la définition des positions nationales du SNES sur le sujet furent nombreuses, originales, adaptées aux réalités, sans jamais perdre de vue les objectifs de la démocratisation et de la diversification des voies de la réussite pour tous. Quand les lycées passèrent sous la responsabilité des régions, après les premières lois de décentralisation, Françoise Aguila fut une interlocutrice permanente et exigeante de la Région Aquitaine. Non seulement elle intervint sur les plans de formation, pour la construction de nouveaux lycées et la rénovation des anciens, mais elle conduisit avec succès une lutte persévérante contre la privatisation du chauffage dans les lycées.
Elle était aussi une militante polyvalente, compétente aussi bien pour le traitement des problèmes personnels, notamment en tant que commissaire paritaire académique à la CAPA des agrégés, que pour la définition de l’orientation de la politique générale du syndicat. Elle siégea d’ailleurs à la CA nationale du SNES durant toute la durée de ses mandats syndicaux. Ses interventions étaient toujours très écoutées dans les réunions des commissions et des séances plénières.

Françoise Aguila était une personnalité distinguée, qui n’aimait pas les effets de manches. Elle n’en était pas moins très combattive et respectée autant par les syndiqués que par ses interlocuteurs du rectorat et de la région.

Elle resta toujours discrète sur son engagement politique au Parti communiste français qu’elle quitta dans les années 1980.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209960, notice AGUILA Françoise [née LAVAUD Françoise], version mise en ligne le 19 février 2019, dernière modification le 4 octobre 2021.
Françoise Aguila
Françoise Aguila
Avec Michel Castaing, congrès SNES 1976
congrès SNES 1995

Alain Dalançon

SOURCES : Arch. IRHSES (commission pédagogique, formation des maîtres, congrès, S3 de Bordeaux). — Renseignements fournis par Michel Castaing.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément