GUERAUD Louis, René

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 26 juillet 1918 à Longwy-sur-le-Doubs (Jura), blessé au cours d’une action résistante le 3 août à Besain (Jura) puis mort à l’hôpital de Poligny (Jura) le lendemain le 4 août 1944 ; cultivateur résistant des Forces françaises combattantes (FFC).

Louis Gueraud était le fils de Claude Joseph Auguste et de Léonie Anaïs Chaumont. domicilié à Moussières-par-Longwy (Jura). Il était célibataire et exerçait le métier de cultivateur.
Il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’Intérieur (FFI) et au maquis SOE Dubois, à Besain. Il était sergent. Le 3 août 1944, le maquis fut attaqué par les forces allemandes et Louis Gueraud fut abattu dans un pré à environ un kilomètre du village de Besain, en compagnie de Michel Auguet, capitaine, Georges Giraudo, sergent et des soldats Henri Deroussin et André Perrin.
Il fut découvert vers 21 heures avec une affreuse blessure au bas ventre par où les viscères s’échappaient et le poumon droit perforé par une balle. Transporté à l’hôpital 4 rue Pasteur, à Poligny (Jura) il décéda le lendemain à 17h00 des suites de ses blessures.
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur l’acte de décès et fut homologué comme chargé de mission de 3e classe avec le grade de sous-lieutenant des Forces françaises combattantes (FFC), dossier SHD GR 16 P 274551 (nc).
Son nom figure sur le monument commémoratif des FFI, à Besain, le monument aux morts, à Longwy-sur-le-Doubs (Jura) et sur la stèle commémorative du groupe Dubois, à Navilly (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article209989, notice GUERAUD Louis, René par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 30 décembre 2018, dernière modification le 20 juin 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : René Pacaut Maquis dans la Plaine, 4e édition, Bruaille (71), 1981.— Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne.— Rapport du curé de Besain.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément