LEGLAND Didier, Roger [pseudonyme dans la résistance : Lamite]

Par Huguette Juniet, Eric Panthou

Né le 1 février 1923 à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme), tué au combat le 11 juin 1944 au Pont de Crépoux, commune de Pinols (Haute-Loire) ; imprimeur à la Banque de France ; résistant au sein des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), Maquis d’Auvergne.

Fils de Joseph, Ferdinand, Aristide et de Marie Jacques, Didier Legland avait son certificat d’études primaires. Il devint imprimeur et travailla pour l’Imprimerie de la Banque de France à Chamalières (Puy de Dôme) à partir de 1940.
Il était célibataire et habitait chez ses parents, 6 rue des Vignerons à Beaumont, dans la banlieue de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).
Il rejoignit la Résistance au sein du groupe créé à la Banque de France en octobre 1942 sur la demande de Nestor Perret. Didier Legland, sous le nom de guerre Lamite, fut membre de ce groupe dès sa formation, sous les ordres du capitaine Roger Lauriat, alias Maxime, et de Tony Moiroux, alias Latonne.
Le groupe appartenait aux Mouvements Unis de la Résistance (MUR). Il était chargé en particulier de la diffusion de tracts et de journaux clandestins (Libération, Franc-Tireur, etc.), de propagande et de recrutement au sein des FFI, de transports d’armes de guerre parachutées.
Didier Legland est considéré comme engagé volontaire à compter du 23 mai 1944 au sein des FFI , sous les ordres du capitaine Bertrand et au sein de la 14éme Compagne du Maquis du Mont-Mouchet.
Le 24 mai 1944, un ordre fut donné : « Tous ceux qui le peuvent doivent rejoindre le Mont Mouchet ». C’est ainsi que les hommes du groupe, laissèrent travail, famille et se trouvèrent très nombreux, en gare de Clermont-Ferrand, direction Saint-Chély d’Apcher (Lozère). Après un longue et pénible marche, ils arrivèrent au Buron de la Sillarde, terme du voyage.
Ce fut ensuite l’installation, la familiarisation avec les armes, la logistique et l’incertitude et la longue attente... La 14éme Compagne du Maquis du Mont-Mouchet fut d’abord stationnée dans le Cantal. Didier Legland participa de façon actives aux combats des 10 et 11 juin 1944 au Mont-Mouchet.
Le 11 juin 1944, lors de l’assaut Allemand, 15 volontaires furent postés au pont du Grépoux, sur la route de Pinols (Haute-Loire) pour interdire et bloquer le passage des chars allemands, qui se dirigeaient vers le Mont-Mouchet. Un journée entière, ils réussirent à bloquer le passage de l’ennemi, mais 15 volontaires, dont trois du groupe de la Banque de France de Chamalières furent massacrés lors de cette opération : Ferdinand Jacquemin, parfois orthographié Jacqmin, Didier Legland et Eugène Riberolle.
Eugène Legland fut reconnu « Mort pour la France", homologué FFI. En 1953 il reçut à titre posthume la carte de Combattant Volontaire de la Résistance (CVR).
Son nom est inscrit sur le Monument aux Morts de Beaumont et sur une plaque commémorative de cette commune et sur la Stèle commémorative de la Banque de France à Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210047, notice LEGLAND Didier, Roger [pseudonyme dans la résistance : Lamite] par Huguette Juniet, Eric Panthou, version mise en ligne le 1er janvier 2019, dernière modification le 26 septembre 2020.

Par Huguette Juniet, Eric Panthou

SOURCES : AVCC : AC 21P 73009. dossier Didier Legland (non consulté) .— SHD Vincennes : GR 16P 355669. Dossier de résistant de Didier Legland (non consulté) .— Arch. Dép. Du Puy-de-Dôme : 2546 W 7068. Dossier de demande de la Carte de Combattant Volontaire de la Résistance pour Didier Legland (non consulté) .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945 .— Livre d’Or édité par les Maquisards et Résistants de la Banque de France, Chamalières, Vic-Le-Comte, Clermont-Ferrand, Imprimerie Egullion, 1971.— Eugène Martres, L’Auvergne dans la tourmente, 1939-1935, Ed. de Borée, 2000 .— Manuel Rispal, Tout un Monde au Mont-Mouchet, 1940-1945, Ytrac, Editions Authrefois, 2014 . - Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 211. — Mémoire des Hommes .— MémorialGenWeb .— état-civil Clermont-Ferrand.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément