GUILLOT Pierre, Léonard [pseudonyme dans la résistance : Pitt]

Par Patrick Bec

Né le 20 juin 1912 à Fromental (Haute-Vienne), mort en action le 10 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; gendarme ; résistant au sein des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Pierre, Léonard Guillot était le fils de Léonard Guillot et Eugénie Ducourtieux . Il était marié à Marie Françoise Bidaux. Gendarme à Murat (Cantal), il faisait partie, sous le nom de guerre Pitt, de la 3e Compagnie de FFI qui participa aux combats de Clavières (Cantal), le 10 juin 1944, dans le cadre de la bataille du Mont-Mouchet opposant une concentration de plusieurs milliers de résistants à l’appel des Mouvements Unis de la Résistance, aux troupes allemandes.
C’est au tout début de ces combats, dans le virage en montée qui précède l’entrée dans le village de Clavières en venant de Ruynes, que Pierre Guillot fut blessé à l’épaule puis achevé et martyrisé de même que Robert Bonnebouche et un autre compagnon de combat. Il avait 32 ans. Lors des premières identifications, les habitants de Clavières ont remarqué qu’il portait une bague avec les initiales P.G. et une alliance. C’est ainsi qu’il a pu être identifié.
Son nom figure sur la stèle commémorative du Couyras "10 JUIN 1944 Ici commença le combat et tombèrent 3 héros de la Résistance" (avec Robert Bonnebouche, garde-voie à Neussargues et...). Il figure également sur le monument aux morts de Fromental (Haute-Vienne).
La brigade de gendarmerie de Murat porte son nom.
Il a été déclaré "Mort pour la France", homologué FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210114, notice GUILLOT Pierre, Léonard [pseudonyme dans la résistance : Pitt] par Patrick Bec, version mise en ligne le 3 janvier 2019, dernière modification le 3 septembre 2020.

Par Patrick Bec

SOURCES : AVCC, dossier Pierre Guillot : AC 21 P 200526 (non consulté) .— SHD Vincennes, dossier de résistant de Pierre Guillot : GR 16 P 279554 (non consulté) .— Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir, Albédia, Aurillac 2007. — Eugène Martres, Le Cantal de 1939 à 1945 - Les troupes allemandes à travers le Massif Central, Cournon, De Borée 1993 .— État civil (AD 15). — MémorialGenWeb .— Manuel Rispal, "deux gendarmes morts en première ligne" , Auvergne 1945 - Les chemins de la victoire, La Montagne, p. 60, 61.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément