GÉHIN Maurice, Louis, Édouard [pseudonyme dans la résistance : Turbul]

Par Patrick Bec

Né le 7 septembre 1918 à St-Maurice-sur-Moselle (Vosges), mort en action le 10 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; tisserand ; résistant au sein des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Maurice Géhin était le fils de Ernest, Gustave Géhin et Adeline, Augustine Valdenaire. Célibataire, tisserand, il vivait à Le Thillot (Vosges). Il avait refusé de partir travailler en Allemagne et avait fui en zone sud. En 1943, il s’était caché dans les bois près de Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme) et, lors de la mobilisation générale il avait rejoint le Mont-Mouchet le 2 juin 1944.
Sergent (grade attribué à titre posthume en 1952 par le ministère de la Défense) dans la 4e compagnie FFI, il participa aux combats de Clavières (Cantal), le 10 juin 1944, dans le cadre de la bataille du Mont-Mouchet opposant une concentration de plusieurs milliers de résistants à l’appel des Mouvements Unis de la Résistance, aux troupes allemandes.
Voici le récit que fait E. Martres de ces événements : « Dans Clavières et les environs était postée la 4e cie (Pommier dit Hoche). (...) Un violent engagement se déroulait au lieu-dit Farreyre où 9 maquisards (de la 3e cie semble-t-il) capturés furent exécutés d’une balle dans la nuque. Le deuxième tronçon de la colonne Enns obliquait au sud-est, incendiait Les Chazes et La Grane mais se voyait bloqué jusqu’au soir par la 3e cie (Lachaize) autour de La Laubie. (...) Mais leurs pertes n’étaient pas minces : plus d’une vingtaine de victimes autour de Clavières. (Il est difficile là d’être plus précis car il est impossible de distinguer les victimes du 10 juin de celles du lendemain. »
Maurice Géhin aurait été tué au poste de Farreyre le 10 juin selon son acte de décès, le 11 selon M. Rispal. Il avait 26 ans.
Une stèle a été érigée à Farreyre "Juin 1944 Ici tombèrent 2 héros de la Résistance".
Une plaque au nom de Maurice Géhin est posée à son pied "Ici est tombé le 10-6-44 Gehain Maurice dit Turbul". Il figure également sur le monument aux Morts de Le Thillot (Vosges).
Il a été déclaré "Mort pour la France", homologué FFI.

Son décès a été établi par un jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 23 janvier 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210204, notice GÉHIN Maurice, Louis, Édouard [pseudonyme dans la résistance : Turbul] par Patrick Bec, version mise en ligne le 6 janvier 2019, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Patrick Bec

SOURCES : AVCC, dossier Maurice Géhin : AC 21 P 189667 (non consulté) .— SHD Vincennes, dossier de résistant de Maurice Géhin : GR 16 P 249400 (non consulté) .— Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir, Albédia, Aurillac 2007 .— Manuel Rispal, Tout un monde au Mont-Mouchet, Ytrac, éditions Authrefois, 2014. — Eugène Martres, Le Cantal de 1939 à 1945 - Les troupes allemandes à travers le Massif Central, Cournon, De Borée 1993 .— État civil (AD 15) et Clavières.— MémorialGenWeb .— "Maurice Géhin, le Vosgien", Auvergne 1945 - Les chemins de la victoire, La Montagne, p. 58.

Version imprimable Signaler un complément