CINQUEGRANNI Raffaele

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 16 avril 1915 à Catania (Italie), mort en action le 3 mai 1944 à Cours-la-Ville (Rhône) ; résistant de l’armée secrète (AS) de Chauffailles.

Raffaele Cinquegranni était le fils d’Emmanuele et de Rosa Florio. Il était marié avec Maria Gaziano.
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) de Saône-et-Loire dans le maquis de Chauffailles.
Le maquis de Chauffailles était très mobile, sans cesse poursuivi par l’ennemi. Le 23 avril 1944, il s’installa à l’abri dans les bois sur les hauteurs de la commune de Thel. L’effectif était de 38 hommes. Sur dénonciation, il furent découvert par l’ennemi et dans la nuit du 2 au 3 mai deux détachements de soldats encerclèrent silencieusement les maquisards.
Inférieurs en nombre et en armement les maquisards livrèrent un dur combat et certains réussirent à briser l’encerclement et à s’échapper au travers des bois.
Ils laissèrent 13 des leurs sur le terrain dont Raffaele Cinquegranni qui fut tué à l’ennemi au lieu-dit "Formont", à Cours-la-Ville (Rhône). Six autres furent massacrés à d’autres lieux portant le total à 19 tués.
Un jugement de décès eut lieu à Villefranche-sur-Saône le 24 août 1949 et l’acte de décès fut transcrit le 30 septembre 1949 à la Mairie de Cours-la-Ville (Rhône).
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le mémorial du maquis, à Thel (Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210209, notice CINQUEGRANNI Raffaele par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 6 janvier 2019, dernière modification le 6 janvier 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le Pays Il y a 70 ans, 19 résistants étaient tués à Thel et aux alentours par des soldats allemands.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément