AMBLARD Camille

Par Gilles Pichavant

Né le 16 février 1891 Saint-Généroux (Deux-Sèvres), mort le 18 février 1972 à Rouen, (Seine-Maritime) ; mécanicien, ajusteur, monteur ; secrétaire général du syndicat CGTU de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; communiste, militant du BOP (Bloc ouvrier et paysan).

Fils d’un scieur de long dans le village d’Argentine, commune de Saint-Généroux (Deux-Sèvres), Camille Amblard, mécanicien ajusteur, effectua à partir de 1911 son service militaire dont une partie en Algérie où il contracta le paludisme, puis fut mobilisé en France pendant la première guerre mondiale. Il ne fut libéré de ses obligations militaires que le 6 août 1919.

Le 5 mai 1920, il fut classé comme affecté spécial de la compagnie des chemins de fer de l’État , à la suite de son embauche comme ajusteur dans les ateliers de Sotteville-Lès-Rouen ; en avril 1921, il fut rayé des contrôles de l’affectation spéciale (révocation ?). Finalement, il fut réintégré le 9 février 1928 dans l’affectation spéciale au titre des chemins de fer de l’État, comme ouvrier ajusteur monteur à Sotteville-lès-Rouen.

Secrétaire de la section communiste de Sotteville-lès-Rouen depuis 1927, Camille Amblard fut élu membre de la commission exécutives de la 19ème Union régionale unitaire au congrès extraordinaire d’Elbeuf le 4 septembre 1927. Secrétaire du syndicat unitaire des cheminots de Sotteville de 1928 à 1930, il fut réélu à la CE de la 19ème région unitaire au congrès de Rouen le 1er décembre 1929.

Lors des élections municipales du 5 mai 1929 à Sotteville-lès-Rouen, il fut tête de liste de la liste du Bloc Ouvrier Paysan (BOP). Sa liste obtint 1295 voix soit 24,31% et ne fut pas élue ; la liste socialiste SFIO conduite par Eugène Tilloy ayant été élue toute entière dès le 1er tour.

Amblard passa brusquement à la "révolution prolétarienne en 1930. Il militait encore pendant la guerre comme archiviste des cheminots de Sotteville en 1943.

Camille Amblard s’était marié le 19 avril 1919 à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) avec Louise, Augustine Picard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210280, notice AMBLARD Camille par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 8 janvier 2019, dernière modification le 24 avril 2020.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. dép. des Deux-Sèvres, cote R669-3 Niort classe 1911 (naissance 1891), fiche matricule N°1063. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGTU] des travailleurs des chemins de fer, 1er juillet 1928, 15 mars 1929, (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Le Prolétaire normand, 3 mai 1929, 27 septembre 1929 (BNF Gallica). — Le Journal de Rouen du 6 mai 1929. — Notes de Louis Botella. — Géaneanet, données de Marie-Paule Piet. — État civil - Direction des affaires sociales de la Préfecture de Seine-maritime - Arch. dép. de Seine-maritime 4 MP 2800 - Arch. mun. de Rouen 2 I 10.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément