ROYET Henri [pseudonyme dans la résistance : Louis, Romarin]

Par Patrick Bec

Né le 6 avril 1924 à Bordeaux (Gironde), mort en action le 11 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; employé ; résistant au sein des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Henri Royet (aussi écrit Royer) était le fils de Louis Royet, né le 6 avril 1902 à Laroquebrou (Cantal) et décédé à Bordeaux, et de Blanche Besson. Son grand-père paternel était mineur, originaire de St-Didier (Haute-Loire) et le père de sa grand-mère était cordonnier à Laroquebrou. Il était célibataire, employé et habitait à Bordeaux, 25 rue des Faures.
Il rejoignit l’Auvergne et la Résistance à une date qu’on ignore.
Il avait rejoint la 26e Compagnie de FFI qui participa aux combats de Clavières (Cantal), le 11 juin 1944, dans le cadre de la bataille du Mont-Mouchet opposant une concentration de plusieurs milliers de résistants à l’appel des Mouvements Unis de la Résistance, aux troupes allemandes.
C’est lors de ces combats que Henri Royet fut tué le 11 juin Il avait 20 ans.
Le nom Henri Royer figure sur la stèle commémorative "A la mémoire des patriotes de la 26ème compagnie venus de Laroquebrou, tombés à Clavières le 11 juin 1944" avec 35 autres noms.
Son nom est également inscrit sur le monument aux Morts de Laroquebrou, sur celui du cimetière ainsi que sur la plaque fixée au terrain de sport à la mémoire des joueurs de l’équipe morts à Clavières le 11/06/1944 avec Eugène Besombes, Henri Besombes, Louis Basile Fiches et Marcel Fontanges.

Il a été déclaré "Mort pour la France", homologué FFI.

Son décès a été constaté par jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 20 juin 1946. Il est ici déclaré mort le 10 juin 1944 ce qui est sans doute une erreur, les combats ayant décimés la 26ème Compagnie ayant eu lieu le 11 juin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210323, notice ROYET Henri [pseudonyme dans la résistance : Louis, Romarin] par Patrick Bec, version mise en ligne le 8 janvier 2019, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Patrick Bec

SOURCES : AVCC, dossier Henri Royet : AC 21 P 144968 (non consulté) .— Jean Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir, Albédia, Aurillac 2007 .— Manuel Rispal, Tout un monde au Mont-Mouchet, Ytrac, éditions Authrefois, 2014. — Eugène Martres, Le Cantal de 1939 à 1945 - Les troupes allemandes à travers le Massif Central, Cournon, De Borée 1993 .— État civil (AD 15) et Clavières. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément