BORIE Roger [pseudonyme dans la résistance : Benjamin]

Par Patrick Bec

Né le 1er juin 1927 à Estagueilles, commune de Ydes (Cantal), mortellement blessé en action le 20 juillet 1944 à Arnac (Cantal) ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Roger Charreyre, légitimé Borie à l’occasion du mariage de ses parents le 9 février 1929 à Ydes, était le fils de Alphonse, Simon Borie, maçon originaire de Menet (Cantal), et de Antoinette, Marie, Léontine Charreyre, fille de cultivateurs de Auzers (Cantal). Son père était résistant FFI (dossier de résistant : GR 16 P 74311). Roger Borie vivait à Mauriac (Cantal) au moment où il a rejoint la 2e compagnie Biars-Penau des FTPF.
D’après Eugène Martres, cette compagnie FTPF était commandée par Borie (le capitaine Durand) et existait depuis fin juin 1944 sur les rives de la Maronne et à Arnac. Elle se dénommait la Compagnie Durand et relevait du 105ème Bataillon. Le groupe de maquisards MOI (Espagnols, Italiens, Polonais ou Yougoslaves qui travaillaient sur les chantiers des barrages hydroélectriques de St-Etienne-Cantalès ou de l’Aigle) fut rattaché à cette compagnie.
Le 20 juillet 1944, Roger Borie « était en embuscade avec trois autres camarades près du village de Saint-Rouffy, quand un de ses camarades pour plaisanter et ne croyant pas son arme chargée, a braqué sur lui son mousqueton et tiré à bout portant. La balle est rentrée sous l’omoplate droite et elle est sortie sous le sein droit provoquant la mort instantanée de Bories dont le corps fut immédiatement transporté et inhumé à Mauriac son dernier domicile » peut-on lire sur la transcription de son décès dans le registre de l’Etat civil de Arnac. L’état des morts d ela Compagnie Durand indique qu’étant guetteur aux avants-postes, entre Arlanc et Saint-Rouffy, il a été tué en service commandé. Il avait 17 ans.
Son nom est gravé sur les monument aux Morts de Mauriac et de Ydes.
Il a été déclaré "Mort pour la France", homologué FFI pour la période du 6 juin au 21 juillet 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210566, notice BORIE Roger [pseudonyme dans la résistance : Benjamin] par Patrick Bec, version mise en ligne le 15 janvier 2019, dernière modification le 12 janvier 2022.

Par Patrick Bec

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 15/43 : FTPF : 105e Bataillon Compagnie Durand. — SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des membres de la formation 105ème Bataillon FTPF du Cantal. — AVCC Caen, dossier Roger Borie : AC 21 P 27331 (nc) .— SHD Vincennes, dossier de résistant de Roger Borie : GR 16 P 74384 (nc) . — Eugène Martres, Le Cantal de 1939 à 1945 - Les troupes allemandes à travers le Massif Central, Cournon, De Borée 1993 .— État civil (AD 15). — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément