AMIOT André, Julien

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 janvier 1921 à Lyon (IIe arr., Rhône), exécuté sommairement le 9 août 1944 à La Bruyère (Haute-Saône) ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

André Amiot était le fils de Joseph Henri et de Jeanne Gabrielle Joséphine Mugier. Il était célibataire et domicilié en dernier lieu 39 bis rue Aristide-Briant à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône).
Il entra dans la Résistance en 1944 au maquis Robert Félix d’Henri Dirand, groupe VB du groupement FFI de Lure, comme agent de liaison. Il fut arrêté et fusillé par les Allemands au retour d’une mission à la Bruyère le 9 août 1944 à vingt heures, au lieu-dit "Les Revagneu" à La Bruyère (Haute-Saône). Son signalement était le suivant : "âge approximatif vingt trois ans, taille un mètre soixante sept centimètres, cheveux châtains foncé, pantalon brun foncé, veston gris, imperméable gris, chaussé de souliers montants usagés".
Il est inhumé sur le lieu de son décès au bois de la Muse.
L’acte de décès fut dressé le 11 août 1944 au nom d’un inconnu sur la déclaration de Paul Brouillard, 60 ans, cultivateur, domicilié à La Bruyère. Il fut rectifié par jugement du Tribunal civil de Lure rendu le 5 décembre 1944 et mention additive et rectificative du 23 décembre 1947 par le Service de l’État civil à Paris.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès le 9 octobre 1945 et reçut la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Il fut homologué au grade de sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) [SHD Vincennes GR 16 P 11366].
Un monument commémoratif a été érigé au sud de Breuchotte, sur la D18 à environ trois km, à la lisière du bois de la Muse avec l’inscription très évocative : « Dans ces grands bois le 9 août 1944, cinq jeunes FFI sont morts glorieusement, assassinés par les Allemands. Passants, souvenez-vous ». Son nom figure également sur monument de la Libération, à Besançon (Doubs) et sur le Mémorial de la Résistance, à Vesoul (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210575, notice AMIOT André, Julien par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 17 janvier 2019, dernière modification le 31 mars 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément