LE TÉOFF Marcel, Baptiste

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 6 septembre 1924 à Quimperlé (Finistère), exécuté sommairement le 7 août 1944 à Hennebont (Morbihan) ; électricien ; victime civile.

Marcel Le Téoff était le fils de Marie Le Téoff, ouvrière. Célibataire, il était domicilié à Kérisole en Quimperlé (Finistère). En 1944, il était employé comme électricien dans le camp allemand des Genêts à Hennebont (Morbihan).

Au début du mois d’août 1944, face à l’offensive des troupes américaines, appuyées par des bataillons FFI - FTPF (Forces françaises de l’intérieur-Francs-tireurs et partisans français), les troupes allemandes livrèrent de rudes combats à Hennebont (Morbihan) avant de se replier dans la Poche de Lorient. Jusqu’au 7 mai 1945, date de la reddition allemande, la ville fut coupée en deux par la ligne de front de la Poche de Lorient. Retranchées sur la rive droite du Blavet dont les ponts avaient été détruits, elles soumirent la rive gauche et le centre-ville à de violents tirs d’artillerie, et commirent de nombreuses exactions : civils massacrés dont les actes de décès dressés en mairie d’Hennebont indiquent la date, l’heure et le lieu du décès ; abris « grenadés » ; maisons pillées et incendiées.
Au cours de la journée du 7 août 1944, une vingtaine de civils furent abattus ou exécutés sommairement, parmi lesquels se trouvait Marcel Le Téoff. Il se réfugia avec trois autres camarades employés dans le camp allemand des Genêts à Hennebont, Louis Landrein, [Antoine Le Scoarnec] et Jean Savin dans une maison du quartier de la Maison-Rouge. Débusqués par des soldats allemands, ils prirent la fuite et furent abattus, Antoine Le Scoarnec et Jean Savin à 9 heures 30 sur le chemin du Guiriel, Marcel Le Téoff à 10 heures, Quai du canal. Louis Landrein laissé pour mort par les soldats allemands fut emmené grièvement blessé dans le centre d’Hennebont, où il décéda place du maréchal Foch à onze heures quinze.

Marcel Le Téoff a obtenu la mention « Mort pour la France ». </br

Dans le Finistère, le nom de Marcel Le Téoff, orthographié « Le Théoff » est inscrit sur le monument aux morts de Quimperlé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210779, notice LE TÉOFF Marcel, Baptiste par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 20 janvier 2019, dernière modification le 23 août 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, 2 W 11 308 —Site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan — État civil, Quimperlé (acte de naissance, nom orthographié Le Téoff) ; Hennebont (acte de décès, nom orthographe Le Théof).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable