GIRAUDON Jocelyn [pseudonyme dans la résistance : Lamartine]

Par Huguette Juniet

Né le 10 septembre 1927 à Clermont-Ferrand (Puy- de-Dôme), mort au combat le 17 août 1944 à Saint-Julien-Puy-Lavèze (Puy-de-Dôme) ; boulanger ; résistant au sein des Forces Françaises Intérieures ( FFI ).

Jocelyn est le fils de Franck, employé à la Compagnie Hydro-électrique et de Madeleine Douroux, pompière. Célibataire, il résidait chez ses parents 39 rue des Jacobins à Clermont-Ferrand. Détenteur du certificat d’étude, il exerça la profession de boulanger chez un artisan de la Place de Jaude à Clermont-Ferrand jusqu’à son départ au maquis le 25 mai 1944.

Le 15 février 1944, il rejoignit le Mouvement de résistance Combat puis il intégra les FFI le 25 mai 1944 sous le pseudonyme de Lamartine, quittant Clermont-Ferrand à cette date. Après la bataille du Mont-Mouchet à laquelle il participa au sein de la 4ème Compagnie FFI, il rejoignit le camp de Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme). Il passa sous les ordres du Docteur Malbrut, alias Tonton et du commandant Pabiot, alias Martial, au sein du camp Saint-Genès-Champespe et de la Zone III des FFI d’Auvergne. Nommé sergent et chef d’un groupe de 15 hommes, il a participé à toutes les opérations de la 4éme Compagnie. A la tête de son groupe, il prit part à l’attaque d’un convoi de ravitaillement à Pont-Vieux au sud de Tauves sur la RN122 le 7 juillet 1944. Il mena son groupe lors du combat du Pont de Fraisse où il fut tué.
Le 16 août 1944 , une colonne allemande Jesser est annoncée en provenance de Clermont-Ferrand, elle se dirige vers Ussel (Corrèze) pour soutenir leurs garnisons assiégées. Il fut alors décidé de mettre en place une embuscade visant à bloquer ce convoi sur l’ancienne RN89 au niveau du pont du Fraisse sur la commune de Saint-Julien-Puy-Lavéze
Le 17 août 1944 dans la matinée les maquisards attaquèrent le convoi avec détermination et causèrent d’importantes pertes à l’ennemi malgré l’inégalité des forces en présence Les tirs ennemis causèrent aussi des pertes chez les maquisards
Le bilan fut lourd, 4 fusillés et 3 blessés achevés, dont Giraudon Jocelyn vers 9 heures, achevé après avoir été blessé.

Il a été reconnu « Mort pour la France », et comme étant un des plus jeunes résistants d’Auvergne , homologué FFI pour la période du 30 mai au 17 août 1944.
Il reçut à titre posthume la carte de Combattant Volontaire de la Résistance le 4 janvier 1952.

Il fut inhumé à Saint-Julien-Puy-Lavèze puis à Clermont-Ferrand. Son nom est inscrit sur la Plaque commémorative du Square de la jeune Résistance, place de l’Esplanade à Clermont-Ferrand, sur la plaque commémorative de l’Association Sportive Montferrandaise et sur la Plaque commémorative à Saint-Julien-Puy-Lavéze.
Il fut considéré comme un des plus jeunes résistants d’Auvergne et l’Assemblée municipale de Clermont-Ferrand décida à l’unanimité de donner son nom à une place après-guerre au square de la Résistance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article210845, notice GIRAUDON Jocelyn [pseudonyme dans la résistance : Lamartine] par Huguette Juniet, version mise en ligne le 21 janvier 2019, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Huguette Juniet

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 195280. Dossier Giraudon Jocelyn (non consulté) .— SHD Vincennes, GR 16 P 258288. Dossier Giraudon Jocelyn .— Arch. Dép du Puy-de-Dôme : 2546 W 6222. Dossier de demande de la Carte de Combattant Volontaire de la Résistance .— Bulletin municipal de la commune de Saint-Julien-Puy-Lavèze, août 1981 .— Arch. Dép. Du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945 .— MémorialGenWeb .— Mémoires des Hommes .—La Montagne, 23 août 2013 et du 28 août 2015 .— état-civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément