ARDOUIN Abel

Par Jean-Michel Brabant

Né le 20 septembre 1900 à Chabris (Indre), mort en 1938 ; cheminot dans la Seine puis chef de train ; syndicaliste CGTU et communiste.

Célibataire, domicilié rue de la Plaine à Houilles (Seine-et-Oise, Yvelines), Abel Ardouin fut aide ouvrier au Bourget (Seine, Seine-Saint-Denis) en 1920 puis conducteur de train à la Compagnie des chemins de fer du Nord. Il fut, en 1925, un des fondateurs de la cellule communiste de la gare du Bourget-Drancy avec Jean-Baptiste Laumond. En 1930, il militait dans les rangs de l’opposition trotskyste regroupée dans la Ligue communiste. Son organisation le présenta à une élection législative partielle dans la 1re circonscription du XXe arr. de Paris en septembre 1930. Il participa à la mise sur pied de l’Opposition unitaire, tendance oppositionnelle dans la Confédération générale du travail unitaire, dont il signa le manifeste publié le 1er mai 1930. Le 5 décembre, il fut délégué à sa conférence nationale qui l’élut à sa commission exécutive et à la direction de sa revue Combat unitaire. Parallèlement, Ardouin participait au débat syndical qui divisait la Ligue communiste sur la nature de l’Opposition unitaire. Il était partisan de la constitution d’une tendance large plutôt que d’une fraction syndicale de l’opposition de gauche. Ce débat déboucha sur le départ définitif de la Ligue d’un groupe qui publia avec M. Collinet*, à partir d’avril 1931, Le Bulletin de la gauche communiste et auquel se rallia Ardouin. En septembre 1933, il signa la déclaration de la minorité confédérale animée par la Fédération de l’Enseignement, qui fut lue au VIIe congrès de la CGTU. En 1936, Ardouin aurait soutenu le journal La Commune animé par R. Molinier* et P. Frank* et aurait appartenu au Parti communiste internationaliste. Ardouin serait mort en octobre 1938.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211, notice ARDOUIN Abel par Jean-Michel Brabant, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 30 juin 2008.

Par Jean-Michel Brabant

SOURCES : Arch. Nat., F7/13681, rapport de mars 1925. — La Vérité, 23 mai 1930, 2 janvier 1931, 9 janvier 1931. — La Commune, 3 janvier 1936, octobre 1938. — F. Bernard..., Le Syndicalisme dans l’enseignement op. cit.,

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément