CORNERN Lucien

Par Hervé Barthélémy, Cédric Neveu, Eric Panthou

Né le 10 mars 1913 à La Sauvetat (Haute-Loire), exécuté sommairement à Estables, commune de Chomelix (Haute-Loire) ; cheminot ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et de Résistance-Fer.

Lucien Cornern
Lucien Cornern

Aide-ouvrier à l’essai au dépôt de Langeac (Haute-Loire), depuis le 15 février 1937, affilié un an plus tard, Lucien Cornern vivait dans la commune avec son épouse et leurs deux enfants nés en 1934 et 1936.
Résistant, il appartenait aux maquis FFI de la Haute-Loire, au sein du 2e Bataillon Kellermann. Il était alors le chauffeur du capitaine Seigle, cofondateur des maquis de l’Ain, du maquis Lorraine et chef des maquis de Rougeac. Il accompagna son chef dans toutes ses missions. Le 11 août 1944, les Allemands procédèrent à des réquisitions de bétails à Bains (Haute-Loire). Le capitaine Seigle qui se rendait au Puy-en-Velay (Haute-Loire) en voiture, fut arrêté à un barrage. Lors de la fouille, des grenades sont découvertes dans sa voiture. Le capitaine et Lucien Cornern sont immédiatement arrêtés puis conduits à la Kommandantur au Puy pour y être interrogés. Détenus huit jours, les deux résistants furent fusillés au lieu-dit Estables, hameau de Chomelix (Haute-Loire), alors que les services allemands organisent leur retraite.
Lucien Cornern est titulaire de la Croix de guerre, reconnu "Mort pour la France, homologué avec les titres de membres des Forces françaises combattantes (FFC), Forces françaises de l’intérieur (FFI) et avec le titre de Déportés et internés de la résistance (DIR).
Son nom figure sur plusieurs plaques à Langeac, sur une plaque à la gare de Nîmes (Gard) ainsi que sur le monument commémoratif SNCF au Puy-en-Velay ainsi que sur la stèle commémorative de Chomelix.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211056, notice CORNERN Lucien par Hervé Barthélémy, Cédric Neveu, Eric Panthou, version mise en ligne le 27 janvier 2019, dernière modification le 21 février 2021.

Par Hervé Barthélémy, Cédric Neveu, Eric Panthou

Lucien Cornern
Lucien Cornern
Stèle dans les bois de Challes, commune de Chomelix, élevée sans doute à l’initiative de madame Cornern, à l’emplacement exact où son mari et le capitaine Seigle ont été assassinés.

Sources : AVCC : AC 21 P 108218 .— SHD Vincennes : GR 16 P 142911. Dossier Lucien Cornern (nc) .— Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983 .— Discours de Serge Zapalski lors de l’inauguration de la rue du Capitaine Seigle à Hotonnes (Ain). —MémorialGenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément