CREUZOT Roger, Philippe, Théophile

Par Jacques Girault

Né le 1er mai 1899 à Morée (Loir-et-Cher), mort le 13 juillet 1990 à Châteaudun (Eure-et-Loir) ; instituteur ; syndicaliste du SNI en Eure-et-Loir ; militant mutualiste ; adjoint au maire de Châteaudun (1965-1977).

Roger Creuzot était le fils d’un artisan menuisier ; ses parents le firent baptiser et l’envoyèrent au catéchisme. Élève du collège de Châteaudun (Eure-et-Loir), il entra à l’École normale d’instituteurs de Chartres en 1916. Instituteur à Châteaudun, au Favril, puis à Saint-Luperce, il se maria religieusement à l’église avec la secrétaire de la mairie de cette commune à Châteaudun, en avril 1923.

Membre du Syndicat national des instituteurs dès sa création, Roger Creuzot fut membre du bureau de la section départementale, et à plusieurs reprises avant 1939, secrétaire adjoint. Il siégeait au comité consultatif. Il collaborait régulièrement au Bulletin de la section départementale. Membre du Parti socialiste SFIO depuis 1919, il était le secrétaire de l’organisation cantonale du Parti et vice-président de la section du canton de Courville-sur-Eure de la Ligue des droits de l’Homme.

Favorable à une intervention en faveur de la République espagnole, hostile aux accords de Munich, il ne fut pas mobilisé en 1939. Roger Creuzot entra dans la Résistance en contact avec Jean Moulin dès 1940. Membre du groupe Francs-tireurs partisans depuis mars 1942 (le groupe, où les non-communistes étaient majoritaires, était animé par le maire de Saint-Luperce, fusillé au Mont-Valérien le 30 mars 1944), il participa, avec son épouse, à de multiples actions de résistance (délivrance de faux papiers, placement de réfractaires, sabotages, etc.).

Après la guerre, Creuzot demeura, pendant plusieurs années, secrétaire du syndicat des secrétaires de mairie-instituteurs d’Eure-et-Loir, et fut secrétaire adjoint de son bureau national. Il fut chargé notamment du vote du statut des personnels communaux et de l’établissement d’un barème de traitement national pour les SMI. Il participa à la fondation de la Mutuelle retraite des enseignants (MRIFEN) au congrès SMI de La Rochelle en 1949. Membre du conseil d’administration national pendant plusieurs années, il présidait le conseil d’administration départemental. Membre fondateur de la Société Mutuelle d’assurances des collectivités locales, il faisait toujours partie de son conseil d’administration en 1982.

Militant socialiste, Roger Creuzot fut premier adjoint de Châteaudun de 1965 à 1977, chargé des grands travaux et des affaires financières. Il suivit notamment la construction d’une colonie de vacances en Vendée, d’une piscine couverte, de trois collèges, de plusieurs écoles primaires. En 1977, il était réélu conseiller municipal sur la liste d’Union de la Gauche conduite par un communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21107, notice CREUZOT Roger, Philippe, Théophile par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 26 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 150754. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Note d’Alain Dalançon.

Version imprimable Signaler un complément