JUSSELIN Armand, Louis

Par Annie Pennetier

Né le 4 mai 1901 à Paris (XIIe arr.), mort en détention le 1er juin 1942 à Poitiers (Vienne) ; cheminot ; militant communiste ; interné.

Fils d’Antime Armand Jusselin,cheminot mécanicien au PLM, et de Louise Mours , Armand Jusselin était marié avec Juliette Delattre , le couple avait un enfant. Domicilié 200 rue de Paris à Villeneuve-Saint-Georges, il travaillait depuis 1930 comme mécanicien de route (MECRU) au Dépôt SNCF de la commune. Militant syndicaliste et communiste depuis 1936, il était en 1939 le secrétaire et le délégué du syndicat des mécaniciens et des chauffeurs de la SNCF de Villeneuve-Saint-Georges.
Arrêté chez lui par la police française lors de la grande rafle des militants syndicalistes et communistes du 5 octobre 1940, il fut interné au centre de séjour surveillé d’Aincourt puis en septembre 1941 dans le camp de Rouillé (Vienne). Malade, il mourut à l’hôpital de Poitiers le 1er juin 1942.

Il a été reconnu « Mort pour la France » le 5 août 1949 puis IR (Interné Résistant) en juillet 1956.
À Villeneuve-Saint-Georges, une allée porte son nom qui est inscrit sur la
plaque commémorative à l’entrée du Dépôt et sur la stèle dans le cimetière. La SNCF l’honore sur la Plaque au Centre Henri-Lang, rue Chrétien de Troyes à Paris[ XIIe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211101, notice JUSSELIN Armand, Louis par Annie Pennetier, version mise en ligne le 29 janvier 2019, dernière modification le 29 janvier 2019.

Par Annie Pennetier

SOURCES : AVCC Caen 21 P 467280 . — Véronique Desormeaux, Clément Gosselin, dir. Thomas Fontaine Mémorial des cheminots 1939-1945, Perrin/SNCF, 2017.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément