BERNARD Fleury

Par Eric Panthou

Né le 19 avril 1925 à Craponne-sur-Arzon (Haute-Loire), mort accidentellement le 21 juillet 1944 à Montclard (Haute-Loire), résistant au sein du camp Wodli des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils d’Auguste Bernard, né le 23 janvier 1871 à Craponne-sur-Arzon, cultivateur à Soulages et Marie, née Delorme, ménagère, née le 2 juillet 1884 à Boisset (Haute-Loire), domiciliés au hameau de Craponne-sur-Arzon, Fleury Bernard rejoignit les FTP du camp Wodli, principal camp FTP de la région Auvergne-Loire.
Il est mort accidentellement le 21 juillet 1944.
Selon une lettre du 16 décembre 1945 de Théodore Vial-Massat, chef du camp Wodli, Fleury Bernard -appelé Joan Bernard par Vial-Massat- se serait tué au cours d’une séance d’instruction. Cette date est jugée surprenante car le camp Wodli était ce 21 juillet en plein mouvement pour déménager.
La base Mémoire des Hommes ainsi que son acte de naissance indiquent un décès à Montlcard (Haute-Loire), mais aucun acte n’est présent à son nom dans cette commune.
Il a été reconnu "Mort pour la France", homologué FFI.
Son nom figure sur la plaque commémorative de la mairie de Craponne-sur-Arzon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211102, notice BERNARD Fleury par Eric Panthou, version mise en ligne le 28 janvier 2019, dernière modification le 3 janvier 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes : GR 16 P 51067, dossier de résistant de Fleury Bernard (nc) .— AVCC Caen, AC 21 P 20757, dossier Jean, Marie Bernard (nc) — Courriel du 15 janvier 2019 de Raymond Vacheron, coauteur de Meurtres au maquis, une étude sur des assassinats commis par les FTP du camp Wodli contre d’autres militants .— Mémorialgenweb. —Arch. mun. de Saint-Etienne, fonds Camille pradet, 65S. — Mail de Julien Ouguergouz, le 3 janvier 2022. — État civil, Craponne-sur-Arzon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément