MILEV Boris, dit Charles et Gaby

Né en 1903 à Sofia (Bulgarie), mort en 1983 à Sofia ; un des dirigeants de FTP-MOI à Paris et dans le Nord.

Né dans une famille de cinq enfants, dans un quartier ouvrier de Sofia, élevé par un mère seule, Boris Milev fit des études secondaires et se passionna pour le théâtre au point de vouloir en faire son activité principale. Mais il dut renoncer et fut instituteur dans le sud de la Bulgarie.
Militant des cercles progressistes pendant ses études, il était membre du PC bulgare en 1923 et très mobilisé dans la lutte contre le coup d’État militaire. Arrêté à Sofia, libéré, il se réfugia en France en 1925 avec l’espoir de reprendre ses études d’art dramatique. Ouvrier cordonnier, il milita dans le groupe de langue bulgare du Parti communiste. Mais en 1928, suite à une grève, il fut expulsé vers la Belgique. À Bruxelles, illégal, il milita au PC belge puis expulsé en 1929, il reprit des activités en France.
En 1931, il retourna en Bulgarie, profitant de l’arrivée d’un gouvernement libéral et fut journaliste pour la presse communiste. Arrêté en 1935, condamné, il s’évada de la prison de Sofia et revint à Pari en 1938 où il fut à nouveau cordonnier.
Interpellé comme communiste à la déclaration de guerre, il fut envoyé au camp du Vernet puis au camp des Milles d’où il s’évada.
Présent à Paris début 1941, il participa à l’organisation communiste clandestine des étrangers, notamment des Bulgares. .L’équipe bulgare avait été créée par Vladimir Chterbanov, un ancien d’Espagne, avec Nicolas Marinov et Nicolas Radulov. Pas très nombreux, ils bénéficiaient d’une expérience de la vie clandestine. Ces combattant ont survécu aux arrestations et sont revenus en Bulgarie après la guerre.

Boris Milev fut le responsable politique des FTP-MOI après l’arrestation de Karel Stefka le 4 décembre 1942. Repéré par la police, il partit dans le Nord en mai 1943 et y resta jusqu’à la Libération. Joseph Davidovitch avait repris ses responsabilités à Paris.
Revenu en Bulgarie, il fut victime des procès staliniens, puis réhabilité, il fut un dirigeant important du Parti communiste et de l’État bulgare.
Il avait épousé son agent de liaison (et aussi une dirigeante politique), Erna (Dounka) Milev.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211215, notice MILEV Boris, dit Charles et Gaby, version mise en ligne le 31 janvier 2019, dernière modification le 9 mai 2020.

OEUVRE : Boris Milev, Pages, éd. du Parti communiste bulgare, Sofia, 1982.

SOURCE : Boris Holban, Après 45 ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle..., Calmann-Lévy, 1989.(cette notice doit tout au récit de Boris Holban).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément