MESMIN Charles, Maurice

Par Gilles Morin

Né le 9 juillet 1898 à Civray (Vienne), mort le 12 septembre 1945 à Paris ; typographe-linotypiste ; syndicaliste CGT, successivement anarchiste, communiste puis collaborationniste ; trésorier du COSI.

Fils naturel de Joséphine Mesmin, Charles Mesmin se maria avec Cécile Choux. Il était père d’une fille en 1945.
Titulaire du CEP, Charles Mesmin fit une partie de la guerre 1914-1918 et fut démobilisé avec le grade de sergent. Il n’a pas été mobilisé en 1939.
Il aurait été anarchiste puis communiste. Il résidait 122 avenue Jean-Jaurès, à Paris XIXe depuis 1935.
Il travaillait comme typographe à l’Oeuvre avant l’Occupation et était chef-typo en 1942. Lorsque Luchaire fonda le groupement corporatif de la presse quotidienne de Paris (GCPQP), il se mit en relation avec le syndicat ouvrier du livre, ce qui aboutit à la nomination d’un délégué par journal et par catégories d’ouvriers. Ces délégués l’élurent comme l’un de leurs deux représentants au GCPQP et il en devint trésorier. Il était encore trésorier adjoint de l’Union sportive de la presse quotidienne.
Après le bombardement de Boulogne-Billancourt par l’aviation anglaise, le 3 mars 1942, la presse parisienne sous le contrôle des nazis ouvrit une souscription qui rapporta environ 7 à 8 millions de francs. Celle-ci fut essentiellement versée au Comité ouvrier de secours immédiat (COSI) qui venait d’être formé et le comité de la presse délégua Mesmin, au titre de la section ouvrière, au COSI pour contrôler la distribution des fonds. Nommé membre du Comité directeur du COSI, désigné comme trésorier, il devait par la suite être remplacé à ce poste par Marcel Bidegaray.. Après le 13 décembre 1942, il a été l’un des deux commissaires payeurs, avec Valentin Renaud, il avait la signature de l’organisme à la banque de France. Selon ses proches voisins, sa situation de fortune aurait changé du tout au tout alors, devenant "d’une magnificence outrageante".
Charles Mesmin, adhéra ensuite à un autre organisme collaborationniste, le Cercle européen le 15 juin 1944. Ses parrains étaient René Mesnard, le président du COSI, et Roger Paul,, secrétaire général du syndicat CGT du textile.
Mesnmin a été arrêté par les FFI du 19e, il aurait été relâché peu après. Inculpé d’intelligence avec l’ennemi., son dossier fut classé le 5 octobre 1945 après son décès le 12 septembre 1945 à la suite d’une intervention chirurgicale à l’estomac. Il fut enterré au cimetière de Pantin le 20 septembre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211292, notice MESMIN Charles, Maurice par Gilles Morin, version mise en ligne le 2 février 2019, dernière modification le 16 septembre 2022.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., Z/6NL/407/9238 ; Z/5/257/314, 436. — APP, 77W476/189456.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément