SZTERN Sara, Rylka

Par Eric Panthou

Née le 28 mars 1909 à Varsovie (Pologne), massacrée par le SD le 10 septembre 1943 à Issoire (Puy-de-Dôme) ; couturière ; victime civile.

Fille d’Aaron Rabinowick et d’Udickino Divoyra, mariée à Binem Syncha Sztern, Sara Sztern avait une enfant âgée de 6 ans en 1943. Elle vivait 171 rue du Temple à Paris avant de se réfugier en Auvergne. Elle était hébergée chez Madame Rangeard, propriétaire du Bar du Théâtre, place de la République et exerçait la profession de couturière. Son mari était à cette date hospitalisé au sanatorium Sabourin à Clermont-Ferrand.
Le 10 septembre 1943, un détachement du SD de Clermont, accompagné de soldats, procéda à une rafle à Issoire en réaction à un attentat commis le 7 septembre contre 2 soldats. 26 personnes furent arrêtée. Des listes avaient été établies pour arrêter 80 personnes.
Vers 7 heures du matin, Sara Sztern, également orthographiée Sarah Stern fut quant à elle torturée et éventrée devant sa fillette avant que son corps soit jeté par la fenêtre. Le cadavre resta ainsi exposé pendant longtemps.
Madame Rangeard cria toute sa haine contre les assaillants qui repartirent sans s’en prendre à elle ni à l’enfant. L’enfant fut placée à l’œuvre de la Providence à Issoire.
Les Allemands firent courir le bruit mensonger selon lequel cette jeune femme était une espionne recherchée depuis des mois par le SD.
A la Libération, une plaque rendant hommage à la victime fut apposé sur le mur par le Comité local de Libération avant d’être retirée. Il fallut attendre 1983 pour qu’une nouvelle plaque fut apposée 2 rue du Ponteil, plus de trente après la guerre et et de nombreuses démarches d’anciens résistants pour qu’elle soit de nouveau rétablie.
Son nom figure sur le Monument aux morts 1939-1945 d’Issoire ainsi que sur la plaque à son nom dans la commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211293, notice SZTERN Sara, Rylka par Eric Panthou, version mise en ligne le 2 février 2019, dernière modification le 22 août 2019.

Par Eric Panthou

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 156 : crimes de guerre à Issoire .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945 .— Gilles Lévy, Guide des maquis et hauts-lieux de la Résistance d’Auvergne, Paris, Presses de la Cité, 1986, 190 p. .— Le capitaine FTPF Georges Devidal raconte… 1940-1945, Clermont-Ferrand, impr. Mont-Louis, 1982, 85 p. .— "Le 10 septembre 1943, 21 Issoiriens sont victimes d’une rafle menée par les autorités allemandes", La Montagne, édition Issoire, 10 septembre 2013 .— MémorialGenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément