BLAZY Émile [pseudonyme dans la résistance : Milo et Radio Milo]

Par Huguette Juniet

Né le 26 mai 1918 à Tignac (Ariège), exécuté sommairement le 30 juillet 1944 à Chaméane (Puy-de-Dôme) ; gardien de la paix, résistant, adjudant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Émile Blazy était célibataire et gardien de la Paix à Châteldon (Puy-de-Dôme).

Il rejoignit le maquis trois semaines avant son décès. Il fut l’une des victimes de la bataille du maquis de Chaméane du 30 juillet 1944.
Ce jour là, les troupes allemandes venues d’Issoire encerclèrent ce château où s’étaient réfugiés les résistants du maquis. Les résistants, peu organisés mais très mobiles, parvinrent à repousser les première attaques mais durent ensuite évacués. On dénombra 15 morts parmi les résistants, morts au combats ou exécutés sommairement.
Il fut tué par une rafale à la poitrine sur la route du Vernet-la-Varenne (Puy-de-Dôme).

Il a été reconnu « Mort pour la France », homologué FFI.
Son nom est inscrit sur le Monument aux Morts de Foix et de Tignac (Ariège), sur le Monument commémoratif de Chaméane (Puy de Dôme) et sur le Cénotaphe de Saint-Etienne-sur-Usson (Puy-de-Dôme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211424, notice BLAZY Émile [pseudonyme dans la résistance : Milo et Radio Milo] par Huguette Juniet, version mise en ligne le 5 février 2019, dernière modification le 31 mars 2020.

Par Huguette Juniet

SOURCES : AVCC : AC 21 P 24612. Dossier Blazy Emile (non consulté) . — SHD Vincennes : GR 16 P 64410. Dossier Blazy Emile (non consulté ) . — Arch. Dép du Puy-de-Dôme : Crimes de guerre. Côte 908 W 13 .— MémorialGenweb ( Photo) . — Mémoires des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément