ARCHIMBAUD Franck, Jean, Baptiste

Par Eric Panthou

Né le 19 août 1923 à Cébazat (Puy-de-Dôme), mort au combat le 20 juin 1944 à Deux-Verges (Cantal) ; personnel civil au sein d’un arsenal ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Benoît et de Jeanne, née Meyronne, Franck Archimbaud était célibataire et était employé à l’arsenal militaire des Gravanches, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), comme personne civil. Il habitait Montferrand, commune de Clermont-ferrand.
Il rejoignit la résistance armée le 23 mai 1944, intégrant les MUR Mont-Mouchet, 2ème Bataillon du Cantal
Il fut tué dans les combats qui firent suite à ceux du Mont-Mouchet quand une partie des maquisards se replia sur le Cantal. Il était sergent-chef au sein de la 6è Compagnie et fut tué lors de ces combats de la Truyère.
Son décès a été établi par un jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 16 janvier 1947, transcrit à Deux-Verges le 29 avril 1948.
Il a été reconnu « Mort pour la France ».
Son nom figure sur la stèle du Quartier Louis Gentil (13° BSMAT), rue de l’Arsenal à Clermont-Ferrand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211514, notice ARCHIMBAUD Franck, Jean, Baptiste par Eric Panthou, version mise en ligne le 7 février 2019, dernière modification le 6 mars 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 8837, dossier Franck Archimbaud (non consulté) .— SHD Vincennes : GR 16 P 16294, dossier Franck Archimbaud (non consulté) .— Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère, Aurillac, Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008 .— Mémorialgenweb .— Mémoire des Hommes .— État civil Deux-Verges.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément