CHABANNE Joseph, Régis

Par Eric Panthou

Né le 23 février 1923 au Chambon-Feugerolles (Loire), exécuté sommairement par la police allemande le 22 avril 1944 à la Champ des Cayres, commune d’Yssingeaux (Haute-Loire) ; mineur dans la Loire ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Baptiste Jules et d’ Henriette Marie Joséphine Faure, Joseph Chabanne était célibataire et mineur. Il habitait le Chambon-Feugerolles.
Il rejoignit les FTP au sein 312e Bataillon Camp Wodli, aux frontières entre Loire et Haute-Loire. Il était vraisemblablement réfractaire au STO et prit le nom de guerre de Victor.
Suite à l’exécution d’un milicien à Yssingeaux (Haute-Loire) le 17 avril par la Résistance, une vaste opération fut menée par la police allemande aidée de miliciens dans le secteur d’Yssingeaux le 22 avril 1944. Plusieurs personnes furent arrêtées, des jeunes maquisards exécutés sommairement, ainsi que plusieurs civils soupçonnés d’être des maquisards ou de les avoir aidés.
Un groupe de réfractaires au STO avait trouvé refuge dans l’un des hameaux d’Araules, à Montbuzat, lieu-dit de Chièze. La population les aidait et assistait pour subsister.
Alors qu’un contrôle de la police allemande est fait à La Champ des Cayres, commune d’Yssingeaux, trois jeunes qui traversaient la route à hauteur du village sont pris en chasse par une voiture allemande et faits prisonniers. Il s’agit de Joseph Chabanne, Marius Lisiak et Felix Zdvoïk.
Joseph Chabanne et Marius Lesiak furent abattus à « la Champ des Cayres » sur la commune d’Yssingeaux. L’acte de décès d’un inconnu dont l’identité a été reconnue par le jugement du 2 avril 1945 indique qu’il a été trouvé mort le 22/04/1944 sur la commune d’Yssingeaux.
Les corps des neuf victimes, maquisards et civils, tuées ce jour, furent descendus à Montbuzat où ils furent reconnus le lendemain par des jeunes des groupes de maquisards de la région.
Joseph Chabanne a été reconnu « Mort pour la France », mort au combat, homologué FFI et et Interné de la résistance.
Une stèle commémorative érigée en 1945 à Araules, rappelle ces événements tragiques qui coûtèrent la vie à neuf personnes. Son nom figure aussi sur la et sur la plaque commémorative à Yssingeaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211552, notice CHABANNE Joseph, Régis par Eric Panthou, version mise en ligne le 8 février 2019, dernière modification le 30 décembre 2019.

Par Eric Panthou

Sources : AVCC : AC 21 P 724324. Dossier Joseph Chabanne (non consulté) .— SHD Vincennes : GR 16 P 115633. Dossier Joseph Chabanne (non consulté) .— Le 22 avril 1944, neuf hommes étaient fusillés par les nazis”, Le Progrès de Lyon, 24 avril 2016 .— Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983 .— MémorialGenweb .— Généanet .— état-civil Araules.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément