FANTINI Victor. Pseudonyme : Grimm

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 23 mai 1908 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort le 7 novembre 1979 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; typographe, résistant.

Fils de Giovanni Fantini, journalier italien, et de Marie Caroline Anselmi, journalière, Victor Fantini était typographe pour le journal le Petit Marseillais.
Il s’était marié le 24 décembre 1929 à Marseille avec Marie Louise Carrassati.
En 1942, Fantini adhéra au Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France. Il devint chef de groupe des journaux de résistance pour le sud-est. Son frère Jean Fantini dit Cyrnos fut membre des FTPF.
Victor Fantini fut en particulier responsable de l’imprimerie clandestine de la Marseillaise et de Rouge Midi. Pour constituer cette imprimerie, il vola du matériel (papier, encre, plomb) à l’imprimerie du Petit Marseillais, avec la complicité de Georges Pasquini, Louis et Lucien Obre, et Lucien Hadjadj, typographe. Il recourut aussi au service d’un artisan lithographe Jules Sciarli pour les aider à la composition, ainsi que de Vincent Henri. L’imprimerie fut d’abord installée au domicile de Fantini, à la Belle de Mai, puis dans un cabanon à la calanque de Morgiou, qui appartenait à Emile Loo.
Fantini hébergea Jean De Bernardy après sa libération en 1941.
En 1944, Fantini passa un accord avec le nouveau directeur de l’imprimerie du Petit Marseillais pour imprimer sur place la presse clandestine.
Le 27 mai 1944, Fantini fut blessé dans un bombardement et hospitalisé à Saint-Joseph, à Marseille.
Le 23 août 1944, Mala Kriegel, Gaston Dutour, Merotte et Fantini, qui traversait Marseille pour distribuer des journaux, furent arrêtés et fusillés à la mitrailleuse boulevard Oddo. Seuls Fantini et Dutour survécurent.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212052, notice FANTINI Victor. Pseudonyme : Grimm par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 16 février 2019, dernière modification le 20 mars 2019.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCE : SHD GR 16 P 215795 ; - Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979 ; - « Nos journaux au grand jour, propos recueillis par Joseph Sorrentini » La Marseillaise, sd. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément