BATBY-BERQUIN Geneviève [née QUENÉE Geneviève, Angèle]

Par François Printanier

Née le 10 octobre 1895 à Arcès (Yonne), morte le 15 février 1945 au camp de Ravensbrück ; institutrice dans le Loiret ; résistante ; déportée.

Fille d’instituteurs, Geneviève Quenée, institutrice à Douchy (Loiret), épousa le 27 décembre 1921 à Paris (XIVe arr.), Eugène Barby-Berquin, employé de la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée. Ils eurent un fils Gilbert, né en 1922.

Geneviève Batby-Berquin sollicita en 1943 un poste d’institutrice car son mari était en mauvaise santé et décéda quelques mois plus tard. Nommée à l’école du Bignon-Mirabeau, elle fut chargée du secrétariat de mairie. Dans cette école de campagne paisible, elle espérait terminer sa carrière.

Le 28 juin 1944, la police allemande effectua une rafle dans cette commune, ayant été informée de la présence de réfractaires au Service du travail obligatoire qui seraient hébergés à l’école et au presbytère. Parmi ceux-ci, figurait le fils de Genevière Batby-Berquin. Ces jeunes gens avaient de faux-papiers réalisés par elle. Ils furent arrêtés ainsi que le curé et l’institutrice. Six ne revinrent pas, notamment l’abbé Ygonnet, l’institutrice et son fils.

Geneviève Batby-Berquin, déportée au camp de Ravensbrück en août 1944, disparut au début de 1945, sans doute le 15 février, dans le four crématoire. Un jugement du tribunal de Montargis du 11 décembre 1947 attesta son décès et en précisa les circonstances. Cette date fut reportés à l’état civil.

Olympia Cormier, autre institutrice du Loiret déportée à Ravensbrück, la rencontra peut-être dans ce terrible camp de la mort.

Depuis 2006, les noms de ces deux enseignantes figuraient sur les plaques commémoratives en l’honneur des enseignants du Loiret à l’IUFM Bourgogne d’Orléans, à la suite à la demande de l’Amicale des anciens élèves des écoles normales d’instituteurs et d’institutrices.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212092, notice BATBY-BERQUIN Geneviève [née QUENÉE Geneviève, Angèle] par François Printanier, version mise en ligne le 17 février 2019, dernière modification le 17 février 2019.

Par François Printanier

SOURCES : Arch. Dép. Loiret. — Témoignages du maire du Bignon-Mirabeau et de la secrétaire de mairie. — Note de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément