CLAP Charles [CLAP Joseph, Charles, Prosper]

Par Jacques Girault

Né le 24 septembre 1892 à Beaumont (Ardèche), mort le 10 juillet 1971 à Maisons-Laffitte (Yvelines) ; inspecteur primaire ; militant mutualiste.

Fils d’un instituteur, Charles Clap, élève de l’École normale d’instituteurs de Privas (Ardèche) de 1898 à 1901, bénéficia d’une quatrième année à l’ENI de Grenoble (Isère) en sciences. Il enseigna de 1902 à 1904 à l’école primaire supérieure de La Côte-Saint-André (Isère) où il se maria en août 1905 avec la fille d’un horloger-bijoutier. Le couple eut un enfant.

En octobre 1905, Charles Clap obtint un poste de professeur de sciences à l’EPS Jean-Baptiste Say à Paris puis au cours complémentaire du 69 rue Bolivar (XIXe arr.). Réformé en 1915, titulaire du certificat d’aptitude à l’inspection primaire, il fut nommé en 1919 dans la circonscription de Montreuil-sur-mer (Pas-de-Calais). Habitant Berck, il s’intéressa aux questions de la mutualité pour aider les enseignants soignés dans les établissements de santé dans cette région. En 1923, il dirigea la parution du premier numéro du Bulletin pédagogique de la circonscription. L’année suivante, il fut muté dans la circonscription de Douai (Nord) où il s’occupa activement des œuvres périscolaires. Titulaire d’une licence ès-lettres en 1929, il fut intégré comme inspecteur primaire dans la Seine à partir de 1936.

Charles Clap publia, entre 1926 et 1938, des manuels scolaires axés sur l’apprentissage de la lecture avec divers collaborateurs aux éditions Delalain. Il participa aussi à la collection, chez le même éditeur d’une série de manuels scolaires, sous la direction de Georges Condevaux sous le titre Nouveau cours expérimental de sciences. Il publia aussi des manuels d’histoire et de géographie. S’ajoutèrent des recueils de textes de lectures pour l’école primaire.

Dirigeant d’une société de secours mutuels d’instituteurs, il prit sa retraite en 1942 après avoir demandé un maintien en activité. Il fut élu membre du conseil d’administration de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale, le 8 décembre 1946 lors de la constitution avec des militants amicalistes et mutualistes, répartis paritairement et regroupant surtout des militants nationaux. Il fut confirmé au CA lors de la première assemblée générale de la MGEN en juillet 1947.
Sans doute veuf, Charles Clap se remaria en juillet 1971 à la mairie du XVIIe arrondissement de Paris. Il décéda dans un établissement de la MGEN à Maisons-Laffitte (Yvelines).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212112, notice CLAP Charles [CLAP Joseph, Charles, Prosper] par Jacques Girault, version mise en ligne le 17 février 2019, dernière modification le 7 avril 2021.

Par Jacques Girault

ŒUVRE : Le fichier de la BNF en 2018 comprenait 27 références

SOURCES : Arch. Nat., F17 24949, AJ 16 5929. — Arch. MGEN transmis par André Lainé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément