BRALERET Marius, Camille

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 5 avril 1902 à Meurcourt (Haute-Saône), mort en action le 30 août 1944 à Magny-lès-Jussey (Haute-Saône) ; maçon ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Marius Braleret était le fils de Pierre Joseph, journalier et de Marie Joseph Billet, brodeuse. Il était célibataire et domicilié à Villers les Luxeuil (Haute-Saône) où il exerçait le métier de maçon.
Il entra dans la Résistance au maquis des FTP de Breurey-lès-Faverney à la 8e compagnie.
Le 30 août 1944, chargé d’une mission de ravitaillement et de reconnaissance avec Albert Claude, les deux hommes furent surpris par une patrouille allemande entre Corre et Ormoy, à Magny-lès-Jussey (Haute-Saône). Marius Braleret fut tué dans l’engagement et son camarade grièvement blessé décédera à l’hôpital de Vesoul.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
L’acte de décès fut transcrit le 30 octobre 1944 à Villers-lès-Luxeuil (Haute-Saône).
Son nom figure sur la stèle commémorative du maquis 82 à Magny-lès-Jussey, sur le monument aux morts, à Villers les Luxeuil et sur le mémorial de la Résistance, à Vesoul (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212118, notice BRALERET Marius, Camille par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 17 février 2019, dernière modification le 17 février 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément