CUSSEAU Victor, Adolphe

Par Jacques Girault

Né le 16 décembre 1921 à Lille (Nord), mort le 18 avril 2012 à Bar-le-Duc (Meuse) ; conseiller d’orientation scolaire et professionnelle ; syndicaliste ; militant socialiste de la Meuse ; adjoint au maire puis conseiller municipal de Bar-le-Duc (1970-1986) ; conseiller régional de la Lorraine.

Victor Cusseau décoré par François Mitterrand en présence de Laurent Fabius.

Fils d’un courtier en grains à la bourse de Lille, d’opinions socialistes qui, victime de la crise des années 1930, devint employé de bureau à Lillers (Pas-de-Calais), Victor Cusseau reçut une éducation catholique. Élève de l’école primaire supérieure de Lillers, titulaire du brevet supérieur, il devint instituteur suppléant à Lillers, à Choques puis à Béthune où il fut titularisé en 1942. Requis en Allemagne au titre du Service du travail obligatoire, le 1er avril 1943, il fut tour à tour limeur, tourneur, rectifieur. Évadé, caché pendant six mois par des Alsaciens dans la région de Colmar, il rejoignit le mouvement de l’Organisation civile et militaire.

il se maria religieusement en juillet 1946. Ils ne firent pas baptiser leurs trois enfants.

Victor Cusseau et son épouse furent reçus à l’Institut national d’orientation professionnelle en 1946. Il fut nommé conseiller d’orientation professionnelle à Nancy (Meurthe-et-Moselle) en 1948 puis devint directeur des services d’orientation professionnelle de la Meuse en 1951. La création des centres d’orientation de Commercy et de Verdun limita son action jusqu’à sa retraite en 1981 au centre de Bar-le-Duc. Adhérent du Syndicat national de l’enseignement technique, responsable de son secteur d’activité, il fut, dans les années 1960, le secrétaire de la section de la Meuse de la Fédération de l’éducation nationale. Il fut notamment le dirigeant du comité regroupant dans le département les organisations syndicales en mai-juin 1968.

Son militantisme s’étendit au secteur laïc et à partir de 1953, Cusseau participait au bureau des Amis de l’école laïque de Bar-le-Duc qui organisait chaque année une grande fête avec les écoles primaires et les élèves de l’École normale d’instituteurs. Cette association et son bulletin périodique furent le creuset de l’union de la gauche dans la localité. Parallèlement, il participait aux bureaux départementaux de la Mutuelle générale de l’éducation nationale et de l’Association de la Mutuelle assurances des instituteurs de France.

Victor Cusseau avait adhéré au Parti socialiste autonome, puis au Parti socialiste unifié. Il participa à la création, dans la Meuse en 1965, de la Convention des institutions républicaines, la dirigea et fut délégué au comité central national de la convention, puis membre du groupe permanent de la CIR en décembre 1970. Il représenta son département, où le CERES était nettement majoritaire, au congrès d’Épinay en 1971. Membre du bureau de la fédération socialiste, il fut secrétaire fédéral pendant trois mandats.

Candidat de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste aux élections législatives de 1967, il obtint 7 419 voix sur 66 796 inscrits et se désista au second tour pour le candidat communiste, ce qui constituait une innovation dans le département et amorça une dynamique de gauche. À nouveau candidat en 1968, il arrivait cette fois devant le candidat communiste avec 11 206 voix sur 66 348 inscrits, mais Louis Jacquinot, ministre d’État, retrouvait son siège dès le premier tour.

Victor Cusseau conduisait la liste PSU-SFIO-radicaux aux élections municipales de 1965 à Bar-le-Duc qui recueillit 26 % des suffrages exprimés. Candidat de la CIR aux élections cantonales de 1970 à Bar-le-Duc, il devint conseiller municipal et premier adjoint au maire de Bar-le-Duc après les élections complémentaires du 22 novembre 1970 où une liste d’union de la gauche (20 socialistes, dont 18 conventionnels, six communistes) l’emporta (56 % des suffrages exprimés en moyenne). Pour la première fois, la gauche gagnait à Bar-le-Duc. Il obtenait personnellement 3 944 voix, arrivant en cinquième position. Il conserva son mandat de conseiller municipal pendant trois mandats. La municipalité le désigna pour siéger au conseil de la région Lorraine pendant deux mandats.

En 2007, il s’impliquait dans l’action politique en aidant le député socialiste de la circonscription.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21236, notice CUSSEAU Victor, Adolphe par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 11 août 2021.

Par Jacques Girault

Victor Cusseau décoré par François Mitterrand en présence de Laurent Fabius.

SOURCES : Arch. FEN (L. Frajerman). — Arch. Nat., CAC, 19830172, art. 165 et fichiers adhérents du PSU. — Arch. OURS, dossier Meuse. — Presse syndicale. — Notes de Gilles Morin. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément