BARBOTIN Fernand

Par Alain Dalançon

Né le 20 août 1910 à Châtellerault (Vienne), mort en déportation le 25 avril 1944 au camp de Mauthausen (Autriche) ; instituteur à Savigny-Lévescault (Vienne), Résistant de l’OCM.

Fils de Désiré Barbotin, cultivateur, et de Marie Eugénie Petit, sans profession, Fernand Barbotin était instituteur près de Poitiers à Savigny-Lévescault depuis 1936. Il s’était marié le 11 août 1931 à Poitiers avec Jeanne Bourboton, institutrice.

Mobilisé en septembre 1939, il rejoignit son corps à Châteauroux (Indre) pour faire route vers la Moselle. Malade, il fut rapatrié à Vannes (Morbihan) le 16 mai 1940, où il fut soigné jusqu’au 26 juillet et officiellement libéré le 3 août 1940. Il fut mis en congé pour soigner sa tuberculose et ne reprit sa classe qu’en 1943 à Savigny-Lévescault, une commune à proximité de la ligne de démarcation.

Entre temps, il intégra la Résistance dans l’Organisation civile et militaire où il fut chargé de constituer un groupe que les Poitevins Paul Grangeneuve, professeur de gymnastique au lycée Henri IV, et Pierre Barrat renforcèrent.

Le groupe organisa des parachutages d’armes sur un terrain à Tenaigre (commune de Fleuré), le 13 février puis le 11 juillet 1943. Le 14 août suivant, à 6h 30, Fernand Barbotin fut arrêté avec cinq autres compagnons. Conduits à la prison de la Pierre-levée de Poitiers, ils furent dirigés ensuite vers Fresnes et Compiègne puis au camp de Struthof, lui avec le matricule n° 41775.

Vincent Alliata déporté avec Fernand Barbotin confirma sa mort des suites de sa tuberculose pulmonaire, au camp de Mauthausen, le 20 avril 1944. Une plaque portant cette date est aujourd’hui apposée sur le mur de l’école publique de Savigny-Lévescault et une rue porte son nom dans le village. Homologué membre des forces combattantes, il figure sur la liste des « morts en déportation » publiée dans le JO du 30 juin 1987, mais la date diffère : 15 mars 1944, date figurant en marge de son acte de naissance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212363, notice BARBOTIN Fernand par Alain Dalançon, version mise en ligne le 24 février 2019, dernière modification le 24 février 2019.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. Dép. Vienne, état civil. — SHD, GP 16P/32332. — G. Bouchet, A. Avisse, Savigny-Lévescault sous l’Occupation, mairie de Savigny, 2005. — Louis-Charles Morillon, « Les instituteurs de la Vienne dans la Résistance », Association VRID, Vienne Résistance Internement Déportation.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément