FERRÉ Marie-Rose [et non FERE]

Par Pierre-Henri Zaidman

Née le 22 mai 1839 à La Boussac (Ille et Vilaine) ; couturière ; domiciliée, 2, rue de la Huchette (Ve arr.) ; communarde.

Fille d’un tisserand, Marie-Rose Ferré vivait en concubinage avec François, Joseph David, elle le suivit lorsqu’il s’engagea dans les Enfants Perdus de Paris, elle combattit avec lui dans les derniers jours de la Commune derrière les barricades du quai Saint-Michel, de la rue du Petit-Pont et de la rue Rambuteau.
Elle fut arrêtée avec sa sœur, Virginie, Emélie Ferré, le 24 mai 1871 et écrouée le 23 juin 1871 à la prison Saint-Lazare à Paris pour participation à l’insurrection et transférées à la prison des Chantiers de Versailles le 21 août 1871 puis à la maison de détention de Clermont (Oise). Elle fut acquittée par 4e conseil de guerre le 28 mars 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212414, notice FERRÉ Marie-Rose [et non FERE] par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 25 février 2019, dernière modification le 7 avril 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. PPo., Ba 368/369. — Arch. Min. Guerre, GR 8 J 118 (382). — Claudine Rey, Annie Gayat, Sylvie Pépino. Petit dictionnaire des femmes de la Commune. Editions le bruit des autres, Limoges, 2013. Les Amis de la Commune de Paris 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément