GATINEAU Robert, Joseph

Par Carlos Fernandez

Né le 15 janvier 1922 à Châteaubriant (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort en action le 11 juillet 1944 à Sion-les-Mines (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; maçon ; agent de liaison, maquisard de Saffré.

Robert Gatineau, célibataire, travaillait comme maçon. Il était domicilié à Châteaubriant. Pour échapper au STO, il se cacha puis rejoignit le maquis de Saffré. Lors de l’attaque massive du maquis le 28 juin 1944 par deux mille soldats allemands aidés d’auxiliaires français, il réussit à s’échapper.
Robert Gatineau et une quinzaine de jeunes résistants conduits par le lieutenant James Linard se cachèrent chez un ami de celui-ci le minotier Roger Michel, au moulin du Pont dans le bois de la Hunaudière en Sion-les-Mines, commune éloignée des axes de communication.
Le rescapé Pierre Gaultier témoigna auprès d’Étienne Gasche que se croyant en lieu sûr, une quinzaine d’entre eux ne prit pas de précautions particulières dans leurs déplacements. C’est au croisement des deux chemins appelés La Brosse que le 11 juillet 1944 sur dénonciation, quarante soldats allemands en embuscade mitraillèrent le petit groupe sans défense. Quatre furent tués : Roger Collet, Louis Deneuil, Paul Le Bordais, Robert Gatineau, et quatre furent blessés dont deux moururent en déportation.

Robert Gatineau a été reconnu Mort pour la France et homologué soldat FFI.
Son nom est gravé sur la stèle à la Brosse en Sion-les-Mines et sur le monument du maquis de Saffré .

SAFFRÉ- SAINT-HERBLAIN (Loire-Atlantique) : 28-29 juin 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212454, notice GATINEAU Robert, Joseph par Carlos Fernandez, version mise en ligne le 27 février 2019, dernière modification le 2 novembre 2021.

Par Carlos Fernandez

SOURCES : AVCC Caen, 21 P 189220 (n.c.) . — SHD, Vincennes, GR 16P 245732 (nc). — Étienne Gasche Saffré, le 28 juin 1944 : la mémoire des maquisards, p 147-149, Coiffard Édition, 2012. — Xavier Trochu, Jean-Pierre Sauvage, Mémorial des victimes militaires de la Loire-Inférieure (1939-1945) soldats, prisonniers de guerre et FFI, ONACVG 44.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément