SECRÉTANT Georges, Norbert

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 19 août 1908 à Chancia (Jura), massacré le 12 juillet 1944 à Dortan (Ain) ; artisan tourneur ; victime civile.

Georges Secrétant était le fils d’Henri Charles Elie, tourneur et de Marie Clarisse Eugénie Bruniaux, vernisseuse. Il exerçait le métier d’artisan tourneur à Dortan. Il se maria le 4 mai 1931 à Dortan avec Marie Aline Marguerite Perrier, tourneur sur bois.
Le 11 juillet 1944, les troupes Allemandes lancèrent leur troisième grande offensive baptisée "Treffenfeld" destinée à anéantir les résistants des maquis de l’Ain. Dès le lendemain 12 juillet elles entraient dans le village de Dortan avec la ferme intention d’y faire régner la terreur. Le jour même sept personnes étaient fusillées dont le curé du village, l’abbé Dubettier et Georges Secrétant qui fut assassiné à 18 heures au hameau de Vouay, à Dortan.
L’acte de décès fut dressé le 26 juillet 1944 sur la déclaration de son épouse.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 12 juin 1946 par une note du Secrétariat aux Anciens combattants.
Son nom figure sur le mémorial du château et sur le monument aux morts, à Dortan (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212455, notice SECRÉTANT Georges, Norbert par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 février 2019, dernière modification le 28 février 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Progrès de l’Ain et du Jura du 21 juillet 2016.— Wikipédia, monographie de Dortan.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément