MOURELON Auguste, Émile

Par Michelle Destour

Né le 4 mars 1898 à Thélis-La-Combe (Loire) ; victime civile exécutée sommairement par la Milice le 19 juin 1944 à Saint-Marcel-Les-Annonay (Ardèche) ; maçon.

Fils de Antoine, Marie, maçon, et de Richard Marie, Françoise. Domicilié à Cotaviol, commune de Bourg-Argental (Loire).

Soldat de la Grande Guerre, il fut mobilisé le 2 mai 1917 au 98è Régiment d’Infanterie. Sur le front jusqu’en 1918, il termina son service militaire après l’armistice et fut définitivement renvoyé dans ses foyers le 13 mai 1920.

En juin 1944, pour les résistants d’Annonay et de la région, le débarquement de Normandie fut le signal de l’insurrection. Le 6 juin, un comité local de libération s’installa à l’hôtel de ville d’Annonay. À sa tête, Jacques Méaudre de Sugny dit Loyola, résistant communiste, envoya aussitôt un message au maréchal Pétain : « Annonay libéré par ses propres moyens a proclamé la République et ne reconnaît plus votre autorité. » Mais pendant près de quinze jours, les soldats FFI durent repousser les assauts des gardes mobiles, des troupes allemandes et de leurs supplétifs, venus de la Vallée du Rhône et de Saint-Etienne (Loire). Le 19 juin 1944, la ville était reprise par les Allemands, avec parmi les victimes PILON Jean, Alexandre et BAYON Jean, Gabriel.

Ce 19 juin, Auguste Mourelon, qui travaillait en Ardèche pour l’entreprise Murgues, rejoignait à vélo un chantier avec son collègue Julien. Arrêtés par la Milice à Saint-Marcel-Les-Annonay, sur le bord de la Nationale 82, Julien réussit à s’enfuir tandis que Auguste était exécuté sur le champ. Son nom figure sur la stèle commémorative de Saint-Marcel-Les-Annonay et sur le Monument aux Morts de Bourg-Argental.

En 1943, plusieurs personnes de sa famille avaient été arrêtés à Bourg-Argental : Eugénie Mourelon épouse Chalayer, sa sœur et son époux René Chalayer, Marie Mourelon, sa nièce. Les deux femmes avaient été déportées à Ravensbrück et René à Dachau : tous trois étaient rentrés d’Allemagne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212501, notice MOURELON Auguste, Émile par Michelle Destour, version mise en ligne le 5 mars 2019, dernière modification le 14 janvier 2020.

Par Michelle Destour

SOURCES : Arch. Dép. Loire : registres matricules, année 1918. — Association du Musée départemental de la Résistance en Ardèche. — Nathalie Forissier : La déportation dans La Loire, Publications de l’Université de Saint-Étienne, août 2005. — Site Mémoire des Hommes. — État-Civil de Bourg-Argental, de Thélis-La-Combe et de Saint-Étienne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément