GIMET Louise, Félicie (ou Guimet), épouse Pigerre (ou Pigerel)

Participante à la Commune de Paris

Surnommée capitaine Pierre car elle s’habillait en homme pour pouvoir combattre, elle était l’épouse du capitaine Pigerre, membre de l’état-major de Dombrowski. Elle fut incarcérée à la prison St-Lazare à Paris pour avoir participé à l’exécution des otages de la rue Haxo. Elle aurait déclaré aux sœurs tenant la prison : « Je changerai de conduite si je sors saine et sauve de cette situation. » Elle tint parole et durant son internement à Doullens se convertit. Après l’amnistie, elle continua dans cette voie et prononça ses vœux au couvent de la solitude en 1890, à Montpellier. Elle mourut le 12 septembre 1893.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212508, notice GIMET Louise, Félicie (ou Guimet), épouse Pigerre (ou Pigerel), version mise en ligne le 20 mars 2019, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Ancelet-Hustache, Les sœurs des prisons dans les grands ordres monastiques et les instituts religieux.— Claudine Rey, Annie Gayat, Sylvie Pépino. Petit dictionnaire des femmes de la Commune. Editions le bruit des autres, Limoges, 2013. Les Amis de la Commune de Paris 1871. — Pierre-Henri Zaidman dans Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément