AGNEL Lucien. Pseudonyme : Lagneau

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 28 janvier 1892 à Meximieux (Ain), mort le 20 janvier 1975 à Miribel (Ain), employé de commerce, papetier, résistant.

Fils d’Alexis Agnel et de Julienne Rivière, Lucien Agnel était épicier à Lyon avant 1912.
Lucien Agnel avait combattu pendant la Première Guerre mondiale. Il a été blessé grièvement à Mulhouse le 9 août 1914 et fait prisonnier. Il fut rapatrié comme grand blessé le 8 décembre 1915. Cela lui valut d’être décoré de la croix de guerre et en 1932 de la médaille militaire, mais aussi la paralysie partielle de son bras et sa main droits.
Après la démobilisation, Agnel aurait travaillé comme ouvrier typographe.
En 1939, Lucien Agnel, qui se déclarait alors employé de commerce, racheta des parts de la Papeterie-Cartonnerie Giet et Cie, à son propriétaire Joseph Giet, à Miribel (Ain). A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Agnel devint directeur gérant de la Papeterie-Cartonnerie de l’Ain Giet et Cie. L’entreprise, qui fabriquait des emballages, possédait également du matériel d’impression.
Dès le début de l’occupation, Agnel s’engagea dans la résistance. En 1940, il entra dans les Groupes Francs (il est l’adjoint de Henri Deschamps). En 1941, il s’engagea dans Franc-Tireur. En 1943, remplaçant Deschamps parti à Londres, il devint le responsable local des MUR. Il participa donc à l’organisation du maquis (Camp Didier), en armant et aidant à l’entrainement d’une trentaine d’hommes. Il entra complètement dans la résistance le 17 août 1944 et participa aux combats de Meximieux le 1er septembre 1944.
Par ailleurs, Agnel a également soutenu la propagande de la résistance : son entreprise imprima Les Petites Ailes, Franc-Tireur, Combat, Libération, Le Coq enchainé, ainsi que des tracts et des faux documents. Son personnel participait à cet engagement : René Locca, conducteur typographe, qui fut fusillé ; Gobet prote ; Mme Ruty minerviste.
En 1946, Agnel a été décoré de la médaille de la résistance, et en 1969 de la croix du combattant volontaire 1939-1945. Il a été fait chevalier de la Légion d’honneur.
De 1945 à 1947, Agnel fut maire adjoint de Miribel.
Agnel a été président de l’Association des anciens du Maquis (section de Miribel) et secrétaire de Bureau fédéral des anciens du 4e secteur de l’armée secrète.
Le dernier siège de la Papeterie-Cartonnerie de l’Ain à Miribel a été baptisé square Lucien-Agnel.
Lucien Agnel était marié.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212634, notice AGNEL Lucien. Pseudonyme : Lagneau par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 2 mars 2019, dernière modification le 30 décembre 2021.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCE : SHD GR 16 P 3840 ; - Arch. Dép. Ain Registre matricule n°580 (1912) [en ligne] ; - Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 408 ; - « Histoire miribelane », Le Progrès, 29, 30 et 31 août 1999.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément