DACHY Max, Guy

Par Jacques Girault

Né le 28 mai 1930 à Château-Regnault fusionné avec Bogny-sur-Meuse (Ardennes) ; instituteur puis professeur d’enseignement général des collèges ; syndicaliste ; militant communiste dans le Lot-et-Garonne ; maire adjoint de Bon-Encontre (1971-1983).

Son père, Léon, Louis Dachy, courtier en nouveautés pour les Magasins modernes de Reims, militait à la CGT et du Parti communiste. Adjoint au maire, arrêté le 14 mars 1940, interné au centre de séjour surveillé de Saint-Paul-d’Eyjaux (Haute-Vienne), malade, libéré en 1942, il fut assigné à résidence à Agen où il devint employé à la Sécurité sociale en 1947, élu administrateur CGT de la caisse d’allocations familiales du Lot-et-Garonne.
Après avoir effectué sa scolarité primaire dans sa commune de naissance, replié dans le Lot-et-Garonne à partir de mai 1940, Max Dachy suivit l’enseignement du cours complémentaire Jasmin à Agen. Entré à l’École normale d’instituteurs d’Agen en octobre 1947, reçu au baccalauréat (sciences expérimentales), il prépara l’École normale supérieure de Saint-Cloud au lycée Pierre de Fermat à Toulouse (Haute-Garonne). Titulaire de la propédeutique lettres en 1953, il fut nommé sur un poste d’enseignement au cours complémentaire Jasmin en octobre 1954. Il y continua à enseigner le Français et surtout l’Anglais quand il devint collège d’enseignement général. Nommé en 1978 sous-directeur du collège d’enseignement secondaire Théophile de Viau au Passage d’Agen, il y prit sa retraite en 1985.
Dachy effectua son service militaire dans l’infanterie à partir de novembre 1954 à l’école de Saint-Maixent, puis à Brive, au centre de formation des nouveaux incorporés devant partir en Algérie pour assurer le « maintien de l’ordre ». De décembre 1955 à avril 1957, il fut affecté au Maroc, dans le Rif, avec le grade de sergent. Avec Paul Fromonteil*, en France puis au Maroc, il participa à l’action contre la guerre auprès des jeunes appelés.
Dachy se maria en octobre 1956 à Agen avec Colette Lacombe, institutrice puis PEGC dans le même établissement, membre du PCF, fille d’un cheminot.
Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1954, Dachy devint membre du conseil syndical de la section départementale en 1963. Membre du bureau syndical, il faisait partie de la commission des CEG jusqu’à la fin des années 1970. Dans le même temps, il participait aux responsabilités dans la section départementale de la Fédération de l’éducation nationale. Il était un des responsables de l’Amicale laïque d’Agen et encadrait des colonies de vacances et des centres de plein air.
Dachy adhéra au PCF en 1950 à l’École normale. Après une interruption au moment du service militaire, il réadhéra en 1957, devint secrétaire de sa cellule, participa au comité, au bureau et au secrétariat de la section communiste d’Agen. Il participa au stage pour instituteurs communistes à Viroflay (8-21 septembre 1957) puis à une école centrale du PCF (1-28 août 1963). Il devint directement membre du bureau de la fédération communiste en 1964 et le demeura jusqu’en 1970, responsable à l’éducation et aux questions laïques. Redevenu seulement membre du comité fédéral de 1970 à 1976, il resta responsable fédéral aux enseignants jusqu’à la fin des années 1970.
Dachy militait aussi activement au Mouvement de la paix.
Dachy, candidat sur une liste « d’union de la gauche et des démocrates », conduite par le maire sortant, radical de gauche, devint conseiller municipal et deuxième adjoint au maire de Bon-Encontre en 1971, chargé des finances. Il fut réélu en 1977. La liste « d’union de la gauche et des démocrates » sur laquelle il se représenta en 1983, fut battue d’une voix et il accomplit le nouveau mandat comme conseiller municipal d’opposition. Candidat en mars 1979 sur le siège de conseiller général communiste sortant Duprat qui ne se représentait pas dans le canton Agen-Est, il recueillit 1 524 voix (3e position).
Dans les années 1990, Dachy adhéra au SNUIPP et à la Fédération du syndicalisme unitaire auxquels il continua à appartenir la retraite venue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21273, notice DACHY Max, Guy par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 17 mai 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément