SALVAT Paul, Louis

Par Anne Verdet

Né le 9 août 1904 à Gourdon (Lot), exécuté sommairement le 30 juin 1944, au lieu-dit Pont de Nuzéjouls, commune de Boissières (Lot) ; chef de bureau à la sous-préfecture de Gourdon ; résistant du Corps franc Pommiès de l’Organisation de Résistance de l’Armée (CFP-ORA), Brigade Cramaussel, Bataillon Wurtenstein.

Plaque commémorant la mort des membres du personnel du département à Cahors, au pied de l’escalier d’honneur dans le hall de la préfecture du Lot.
Plaque commémorant la mort des membres du personnel du département à Cahors, au pied de l’escalier d’honneur dans le hall de la préfecture du Lot.
Crédit : Anne Verdet

Paul Salvat était le fils de Louis Salvat et Léontine Vergne. Célibataire, il habitait Gourdon.
Membre du CFP-ORA, il fit partie des vingt-deux otages, arrêtés à Gourdon, et exécutés sommairement par un détachement de la Wehrmacht et de la Sipo-SD le 30 juin 1944, vers 17h 30, au lieu-dit Pont de Nuzéjouls, commune de Boissières (Lot).

Son nom est inscrit sur le monument aux Morts de Gourdon, sur le monument de Boissières, et sur le mémorial du CFP de Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées). Il l’est aussi sur la plaque commémorant la mort des membres du personnel du département à Cahors, au pied de l’escalier d’honneur dans le hall de la préfecture du Lot.

La mention Mort pour la France lui fut attribuée par une décision du 6 décembre 1945.


Voir Boissières (Lot), Pont de Nuzéjouls, 30 juin 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212764, notice SALVAT Paul, Louis par Anne Verdet, version mise en ligne le 4 mars 2019, dernière modification le 4 mars 2019.

Par Anne Verdet

Plaque commémorant la mort des membres du personnel du département à Cahors, au pied de l'escalier d'honneur dans le hall de la préfecture du Lot.
Plaque commémorant la mort des membres du personnel du département à Cahors, au pied de l’escalier d’honneur dans le hall de la préfecture du Lot.
Crédit : Anne Verdet

SOURCES : Archives du musée de la Résistance, de la Déportation et de la Libération du Lot, Cahors. — État civil. — Michel Chabaud, Le 30 juin 1944 à Boissières…, Boissières, dactylographié, 1994. — À consulter ultérieurement : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 533138 et Caen AVCC/AC 21 P 151638.

Version imprimable Signaler un complément