CHEVALIER Charles

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 19 août 1861 à Maillé (Indre-et-Loire), massacré le 25 août 1944 à Maillé ; retraité ; victime civile.

Charles Chevalier était le fils de Pierre, maçon et de Véronique Archambault, sans profession. Il était le frère de Véronique Joséphine qui fut tuée avec lui.
En 1944, la Résistance était très active dans les environs de Maillé. Le 24 août des accrochages eurent lieu entre les FFI et les soldats allemands qui comptèrent de nombreux tués. L’ordre d’exercer des représailles fut sans doute donné par le Feldkommandant de Tours, le lieutenant colonel Stenger. Le 25 août dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. Sur les 500 habitants que comptaient Maillé, il y eut 124 victimes innocentes : hommes, femmes, enfants, bébés, vieillards âgés de 3 mois à 89 ans. Les responsables du massacre n’ont pas été clairement identifiés. À l’inverse d’Oradour-sur-Glane qui a été laissé en l’état pour rappeler ce qui s’était passé, le village a été reconstruit à l’identique après la guerre, entre 1945 et 1953.
Charles Chevalier était au nombre des victimes.
Il est inhumé dans une tombe collective au carré militaire du cimetière communal, à La Charité-sur-Loire (Nièvre).
Son nom figure sur le monument aux morts, sur la plaque commémorative des Morts pour la France 39-45, Indochine et AFN, à l’intérieur de l’église, sur la plaque commémorative tous conflits de la mairie et sur le mur des fusillés, dans le carré militaire, à La Charité-sur-Loire (Nièvre) et sur le monument commémoratif du 25 août 1944, au cimetière, à Maillé (Indre-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article212799, notice CHEVALIER Charles par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 mars 2019, dernière modification le 8 juin 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Wikipédia Massacre de Maillé et Maillé.— Maitron des fusillés Maillé (Indre-et-Loire), 25 août 1944.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément