DAFFLON Pierre

Par Éric Belouet, Nathalie Viet-Depaule

Né le 22 juillet 1916 à Fréjus (Var), mort le 29 août 1982 à Marseille IXe arr. (Bouches-du-Rhône) ; menuisier ; militant jociste des Bouches-du-Rhône, permanent de la JOC (1937-1940) ; prêtre du diocèse de Marseille (1948).

Issu d’une famille originaire de Suisse dont le père, artisan menuisier, vint s’installer à Marseille (Bouches-du-Rhône), Pierre Dafflon fit sa scolarité à l’école paroissiale Saint-Michel puis à l’École pratique d’industrie du boulevard de la Corderie où il obtint le brevet d’enseignement industriel. Il travailla ensuite le bois avec son père.
Il avait, entre-temps, adhéré à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) que l’abbé André Roux avait créée à Marseille en 1928. Devenu permanent en 1937, il fut chargé de la préparation et de l’organisation pour le diocèse du Xe anniversaire du mouvement qui eut lieu à Paris au Parc des Princes. Il conserva la responsabilité de permanent jusqu’en 1940, date à laquelle, songeant à devenir prêtre, il entra au petit séminaire de Marseille (1941-1942). Son état de santé exigeant la vie à la montagne (tuberculose précoce), il poursuivit ses études au grand séminaire de Gap (1942-1944), puis au grand séminaire de Marseille (1944-1948). Ordonné prêtre le 10 octobre 1948, il devint l’adjoint d’André Roux, responsable diocésain d’Action catholique ouvrière. Il participa à la création de la Fraternité catholique des malades et impulsa le mouvement Pax Christi à Marseille avec pour objectif la réconciliation franco-allemande, ce qui l’amena à être proche des prêtres de la Mission de France à Saint-Michel. Ce fut également à ce titre qu’il apporta sa caution, après 1954, à diverses initiatives de soutien au peuple algérien. Lorsque l’ACO fut fondée en 1950, il continua à faire équipe avec le père Roux en ayant comme aumônier, à partir de 1952, la responsabilité du secteur Est de la cité phocéenne.
Pierre Dafflon fut nommé successivement curé de la nouvelle paroisse Saint-Marc à Bois-Lemaître à Marseille en 1958, puis à Saint-Pierre de Marseille en 1964. Il assura ce dernier ministère pendant six ans et demanda à en être déchargé pour raison de santé. Nommé en 1971 vicaire épiscopal de la zone Aubagne-La Ciotat par Mgr Etchegaray, il était responsable pastoral de Lascours, toute petite localité proche d’Aubagne sur les flancs du Garlaban, près de Roquevaire (Bouches-du-Rhône) où il résidait.
Après sa mort, la commune de Lascours donna son nom à l’association qu’il avait créée pour mettre à la disposition de la commune une salle rattachée à l’église, permettant de réunir des chrétiens et non-chrétiens dans une perspective culturelle et artistique. Il avait contribué, personnellement, à son financement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21280, notice DAFFLON Pierre par Éric Belouet, Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Éric Belouet, Nathalie Viet-Depaule

SOURCES : Arch. JOC (Arch. Dép. Hauts-de-Seine) : 44J-1134A (listes d’anciens permanents). — Arch. diocésaines de Marseille. — La Jeunesse ouvrière, n° 262 (octobre 1940). — Notes d’André Caudron.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément