MÉAN Pierre, André

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 5 février 1920 à Nicey (Côte-d’Or), mort en action le 30 octobre 1943 à Venarey-les-Laumes (Côte-d’Or) ; ouvrier agricole ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pierre Méan était le fils d’Alphonse Louis, âgé de 40 ans, manouvrier et de Jeanne Émélie Mairet, âgée de 34 ans, sans profession. Il était célibataire et exerçait le métier d’ouvrier agricole.
Présumé requis du SO, Il entra dans la résistance avec le pseudonyme "Dédé" comme combattant du groupe Henri Bourgogne créé en mai 1943 dans le cadre de l’IS réseau Buckmaster. Il appartenait au Service National maquis n°6.
Il fut tué dans un engagement avec l’ennemi le 30 octobre 1943, rue Jean-Jacques Rousseau, à Venarey-les-Laumes (Côte-d’Or).
Il fut réinhumé le 3 mai 1945 au cimetière communal, à Nicey (Côte-d’Or).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et la Croix de guerre 1939-1945.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI) [dossier SHD Vincennes GR 16 P 408165].
Son nom figure sur le monument aux morts, à Ampilly-le-Sec, sur la plaque commémorative 1939-1945, à Nicey et sur le monument aux morts 1939-1945, à Venarey-les-Laumes (Côte-d’Or).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article213028, notice MÉAN Pierre, André par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 8 mars 2019, dernière modification le 8 juin 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Gilles Hennequin Résistance en Côte-d’Or tome IV, Dijon 1997.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément