LAFAURE Jean Henri [pseudonyme dans la résistance : Tot]

Par Henri-Ferréol Billy

Né le 14 août 1925 à Loddes (Allier), mort en action le 9 septembre 1944 à Dornes (Nièvre) ; résistant, membre des francs-tireurs et partisans (FTP)

Stèle à la mémoire de Jean Lafaure
Stèle à la mémoire de Jean Lafaure
Crédits : Mémorial Genweb

Fils de Maurice Lafaure, domicilié avenue Gilbert Roux à Cusset et de Jane Robert, tous deux instituteurs à Cusset, il était étudiant à la faculté de Clermont-Ferrand.

Il intègra les FFI le 15 juin 1943, et apparemment les FTP du groupe dirigé par l’instituteur André Ducat dans la région de Montaiguet-en-Forez (Allier) dont groupe était en liaison avec les membres de l’ORA du colonel Colliou.

Dans les combats de la Libération, il était membre de la demi-brigade FFI d’Auvergne constituée avec l’ensemble des forces FFI d’Auvergne. Cette formation coupa les ponts du Bec d’Allier conduisant à la reddition, le 11 septembre, de la colonne allemande dite « Elster » composée de 18 000 hommes. Quant à Jean Lafaure, le 9 septembre, « au cours d’une reconnaissance nocturne, [il] a rencontré une formation ennemie qui a dirigé son feu sur lui » vers 5h40 au lieu-dit Les Bernardins à Dornes (Nièvre), en bordure du département de l’Allier. Le motocycliste qui le transportait pu s’échapper.

Il a été inhumé d’abord à Gennetines (Allier) puis à Cusset. Il a été homologué FFI et déclaré « mort pour la France ». Une stèle a été érigée sur le lieu de son décès, son nom figure également sur le monument aux morts 1939-45 de Cusset (Allier), sur le monument de la Résistance de Lapalisse (Allier) et sur la plaque commémorative du collège Maurice Constantin-Weyer de Cusset (Allier). Un boulevard de Cusset porte son nom depuis 1966

Ses obsèques réunirent, à Cusset (Allier), le 5 octobre 1944, plus de trois mille personnes derrière ses parents et les enfants des écoles, les enseignants et l’inspecteur de l’enseignement primaire, la Musique nationale de la police jouant La Marche funèbre de Chopin, des formations des F.F.I. de l’aviation et de la marine. Sur sa tombe, le principal du collège, Abel Boisselier, et le maire, Auguste Dupré lui rendirent un vibrant hommage, en présence des maires de Vichy et de Bellerive-sur-Allier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article213673, notice LAFAURE Jean Henri [pseudonyme dans la résistance : Tot] par Henri-Ferréol Billy, version mise en ligne le 30 mars 2019, dernière modification le 24 avril 2021.

Par Henri-Ferréol Billy

Stèle à la mémoire de Jean Lafaure
Stèle à la mémoire de Jean Lafaure
Crédits : Mémorial Genweb

SOURCES : AVCC, Caen, dossier AC 21 P 68002 Jean Henri Lafaure.— Dossier 16 P 328682 Jean Henri Lafaure, SHD Vincennes (non consulté).— Jacques Corrocher, L’espace urbain et rural de Cusset à travers les âges : ses rues, ses faubourgs, ses lieux-dits, les Amis du Vieux Cusset, 2010, p. 191-192.— Mémorial Genweb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément