INCONNU : Saint-Léger-de-Vignague, Sauveterre-de-Guyenne (Gironde)

Par Annie Pennetier

Exécuté sommairement le 11 juillet 1944 à Saint-Léger-de-Vignague (auj. Sauveterre-de-Guyenne, Gironde) ; résistant (SOE-F).

Jeune maquisard non identifié du groupe Grand-Pierre du lieutenant Pierre Vincent (alias "Grand Pierre") qui travaillait en liaison avec les services secrets britanniques du S.O.E., section Française, réseau Buckmaster, réseau local Hilaire-Wheelwright. Ce résistant fut capturé avec trois camarades, Roger Mahieu, Maxime Lafourcade, Élie Juzanx, par les troupes allemandes prévenues d’un parachutage (32 containers de 200 kg d’armes et de vivres) qui venait d’avoir lieu à Saint-Léger-de-Vignague (Gironde). Il fut arrêté à 4h du matin par des soldats allemands de la Geheime Feldpolizei 644 et des miliciens français du Corps-franc dirigé par le commandant Besson-Rapp, alors qu’il chargeait un camion. Terriblement torturé, il fut exécuté à 14h de deux balles dans la nuque et son corps jeté dans la marre voisine.
Le fermier qui avait hébergé les maquisards, Auguste Bry, vit sa ferme incendiée et réussit à s’enfuir avec sa fille car les soldats allemands et les miliciens avaient bu une grande quantité de son vin. Il témoigna lors de l’enquête menée après-guerre.
Une stèle a été érigée sur le lieu du drame : « Le 11 Juillet 1944 au lieu dit Labrousse, à l’issue d’un parachutage d’armes, les soldats F.F.I. tombèrent pour la FRANCE martyrisés et fusillés par les Allemands qui incendièrent la maison, sous les yeux réjouis de la milice de Vichy. Français souvenez vous. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article213675, notice INCONNU : Saint-Léger-de-Vignague, Sauveterre-de-Guyenne (Gironde) par Annie Pennetier, version mise en ligne le 6 avril 2021, dernière modification le 6 avril 2021.

Par Annie Pennetier

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16P 329859, dossier Maxime Lafourcade. — MémorialGenweb (texte de la stèle).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément