VIGNAUD Marguerite [épouse PECHER]

Par Michel Thébault, Isabel Val Viga

Née le 7 septembre 1911 à Limoges (Haute-Vienne), massacrée le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) ; victime civile.

Marguerite Vignaud
Marguerite Vignaud
crédit : Isabel Val Viga

Marguerite Vignaud était la fille de Jean (né le 17 mars 1877, à Veyrac), cultivateur, et de son épouse Léonarde née Ratier (née le 8 avril 1884, à Veyrac), servante, domiciliés au lieu-dit Prinsabaud, commune de Veyrac. Ses parents s’étaient mariés le 23 mars 1901 à Veyrac.
Elle avait une sœur aînée, Amélie* (née le 11 mars 1905, à Veyrac) épouse de Louis Chapaud.
Le 29 avril 1933 à Veyrac, elle épousa Jean Pécher (né le 8 mars 1908, à Veyrac), maçon. De cette union naquirent trois enfants, Marcel (ne le 10 mars 1934), Albert (né le 4 mars 1935), Fernande (née le 21 décembre 1942), nés à Veyrac.
Elle était domiciliée avec sa famille et ses parents à Prinsabaud commune de Veyrac.
Le 10 juin 1944, elle était venue avec sa sœur acheter de la laine à la filature de monsieur Barataud, à la Maillerie à Oradour-sur-Glane.
« Les maris d’Amélie Chapaud* et de sa sœur Marguerite Pécher* sont dans un lager silécien. Les deux femmes attendent des nouvelles, un retour. »
« Amélie Chapaud* et sa sœur Marguerite Pécher*, auxquelles l’annonce du débarquement a donné l’espoir de revoir bientôt leurs maris prisonniers. Elles viennent de quitter L’Ebourliat de Veyrac en compagnie de Mathilde Lévêque* et d’Eugénie Gauteyroux*, leur voisine de La Plaine. »
« Les douze hommes de la commune retenus prisonniers en Allemagne ou contraints aux Chantiers de Jeunesse eurent ainsi la vie sauve, mais ne rentrèrent que pour connaître la fin atroce des leurs. »
Elle fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich et brûlée dans l’église avec sa sœur et l’ensemble des femmes et des enfants d’Oradour-sur-Glane.
Marguerite Vignaud obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane, ainsi que sur le monument aux morts de Veyrac.
Son époux épousera en secondes noces le 14 septembre 1957 à Veyrac, Catherine Thomas. Il décède le 7 juin 1972 à Oradour-sur-Glane.
Son fils Marcel décède le 19 novembre 1991 à Limoges.
Son fils Albert épousera le 20 septembre 1958 à Verneuil-sur-Vienne, Denise Marie Thérèse Carreau.
Sa fille Fernande épousera le 25 juillet 1964 à Aixe-sur-Vienne, Jean Léon Genest.
Sa mère décède le 24 août 1975 à Veyrac.
Voir Oradour-sur-Glane

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article213798, notice VIGNAUD Marguerite [épouse PECHER] par Michel Thébault, Isabel Val Viga, version mise en ligne le 22 mars 2019, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Michel Thébault, Isabel Val Viga

Marguerite Vignaud
Marguerite Vignaud
crédit : Isabel Val Viga
plaque famille Vignaud, cimetière Oradour-sur-Glane
plaque famille Vignaud, cimetière Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga
Lieu de supplice Eglise, Oradour-sur-Glane
Lieu de supplice Eglise, Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga
Lieu de supplice Eglise, Oradour-sur-Glane
Lieu de supplice Eglise, Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — MémorialGenWeb. — Archives État civil de la Haute-Vienne, actes de naissances, mariages, décès, recensements. — Marielle Larriaga, Oradour-sur-Glane,10 juin 1944, éditions des traboules (p62, p86, p139). — Geneanet-Oradour-sur-Glane.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément