DICK Effinie dit Michel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 21 septembre 1890 à Rostoff-sur-le-Don (Russie), exécuté sommairement par la milice le 28 juin 1944 à Mâcon ; chaudronnier ; victime civile.

Effinie Dick était le fils de Moïse David Karmoff et de Eidla Petchikagn. Il était marié avec Simone France Richaud et exerçait le métier de chaudronnier. Il était d’origine russe et israélite. Il fut naturalisé français.
Le 28 juin 1944, en représailles de l’exécution de Philippe Henriot, à Paris les miliciens organisèrent une véritable chasse à l’homme et assassinèrent froidement plusieurs personnes :
- le capitaine Bouquet, résistant chef du centre démobilisateur, Raymond Papet, chef du bureau du Préfet, Jean Bouvet, professeur, poète et humaniste, Robert Sourieau, clerc de notaire et Effinie Dick qui fut assassiné à son domicile, cité Bréard, 4 rue des Neufs Clés, à 15h30.
Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal Saint-Brice, à Mâcon (Saône-et-Loire).
Il obtint la mention « Mort pour la France », portée sur son acte de décès.
Son nom figure sur le monument aux morts, sur le monument commémoratif des victimes de l’occupation et sur la plaque apposée 78 rue des Neuf-Clés, à Mâcon (Saône-et-Loire). Cette dernière porte l’inscription suivante : « Ici le 28 juin 1944 Effinie Dick "dit Michel" fut assassiné par la Milice ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article213816, notice DICK Effinie dit Michel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 mars 2019, dernière modification le 19 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier AVCC Caen AC 21 P 335997 (nc).— Musée de la Résistance Mâcon dans la Résistance. Circuit de mémoire, Comité de l’ANACR du Mâconnais, 2012.— Le journal de Saône-et-Loire du 28 juin 2016, Le 28 juin 1944, une journée noire de l’histoire de Mâcon.— Mémoire des Hommes (victimes civiles).— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

Version imprimable Signaler un complément