AUCOUTURIER Victorine, Marinette

Par Jean-Noël Dutheil

Né le 18 novembre 1901 à Désertines (Allier), morte le 30 août 1980 à Hagetmau (Landes) ; employée de bureau à Montluçon ; militante de l’Union des Femmes Françaises à Montluçon (Allier) ; membre de la Commission administrative de l’Union Départementale CGT de l’Allier 1945-1947 ; trésorière adjointe de l’UD CGT en 1946.

Fille d’un journalier de l’usine Saint Jacques de Montluçon. Elle appartint au syndicat CGT des Employés de Montluçon. Le 26 juillet 1946, à l’Édifice Communal de Montluçon, Marinette Aucouturier, secrétaire de la Commission féminine départementale de la CGT, Lucienne Guérin de Dunlop et Jeanne Gateuille de la Métallurgie, dans le cadre de la journée nationale des femmes métallurgistes, lancèrent un appel à la formation de commission de la Main d’œuvre féminine dans toutes les entreprises ; en 1949, cette même commission félicita les dockers et marins de Saint Nazaire pour leur action en faveur de la Paix en refusant de de décharger du matériel de guerre américain. Au 30e congrès de l’UD CGT de 1946, elle devint trésorière adjointe. Le bureau de l’UD fut organisé le 9 septembre, elle eut la charge de deux commissions : féminine et œuvres sociales. Elle intervint sur les questions féminines au congrès de l’UD CGT de 1947, rapporteure sur le travail parmi les jeunes. En 1950, hébergée au Foyer des Jeunes Filles de Moulins, tenu par son amie Marguerite Martin, elle milita avec elle à l’Union des Femmes Françaises. Plus tard, cette dernière, face à ses difficultés familiales, lui vint en aide et l’accueillit à Hagetmau (Landes) où elles poursuivirent ensembles leur activité militante.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article213962, notice AUCOUTURIER Victorine, Marinette par Jean-Noël Dutheil, version mise en ligne le 28 mars 2019, dernière modification le 3 juillet 2020.

Par Jean-Noël Dutheil

SOURCES : Arch. privées IHS du 03 : carton 2 des métaux de Montluçon ; c. r. de congrès UD-CGT-Allier. — Presse Valmy, 26 juillet 1946.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément