BOURDON Francis

Par Michel Gorand

Né le 11 mars 1953 à Saint-Maixent-l’École (Deux-Sèvres) ; cheminot ; délégué du personnel des conducteurs (1978-1981) ; secrétaire général de l’UPR-CFDT de Paris-Montparnasse (1983-1992) ; secrétaire national des cheminots CFDT (1993-1996) ; chargé de formation à l’IREFE-CFDT (1992-2003) ; conseiller municipal de Saivres (Deux-Sèvres) (2014).

Fils de Paul Bourdon, agriculteur et de Françoise Simon ; Francis Bourdon obtint un BEP en mécanique générale, en 1971. Après un travail à la ferme familiale jusqu’au 13 mai 1974, il devint mécanicien automobiles dans une entreprise agroalimentaire de mai 1974 à octobre 1975. Le 1er novembre 1975 il fut embauché à la SNCF comme aide-conducteur à Trappes. Il adhéra à la CFDT en 1978 et devint rapidement membre du bureau du syndicat des cheminots CFDT de Versailles-Trappes jusqu’en 1983, puis élu secrétaire général de l’Union professionnelle régionale (UPR-CFDT) des cheminots de Paris-Montparnasse en 1983. Il le demeura jusqu’en 1992.

Lors des élections professionnelles de février 1978 il fut élu au comité mixte d’établissement du dépôt de Trappes mais aussi comme délégué du personnel de la catégorie des conducteurs ; Lors des élections professionnelles d’octobre 1985, il fut élu au comité d’établissement régional (CER) de Paris Montparnasse et fut réélu lors des élections de mars 1987.

Entre 1986 et 1990 il suivit des cours d’ergonomie, d’hygiène et sécurité, de droit du travail au CNAM-Paris ainsi qu’une formation en épidémiologie à l’INSERM. Il obtint en 1995 un diplôme de l’École pratique des Hautes études en ergonomie, neurophysiologie et psychologie cognitive. De 1992 à 2003, il fut chargé du service de formation aux conditions de travail et pour les CHSCT à l’Institut régional d’études, de formation et d’Expertise (IREFE) de la CFDT. De 1995 à 2003 il fut membre du comité d’orientation de l’ARACT (Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail) de la région Ile de France. De 1999 à 2013 il fut vacataire de l’Enseignement à l’Université de Paris Sud Orsay puis à l’Université de Bordeaux 1, pour des étudiants en master 2 ergonomie et en hygiène et sécurité.

Francis Bourdon fut élu au secrétariat national des cheminots CFDT lors du congrès de Cauterets en mai 1993. Il était chargé du dossier « améliorations des conditions de travail » et du suivi de la sous-traitance. Il représenta également la CFDT au ministère des Transports sur les questions de sécurité et circulations ferroviaires, ainsi que de sécurité du personnel.

De 1986 à 2000, il réalisa près d’une dizaine d’études, mémoires ou rapports, essentiellement sur des thèmes concernant le transport ferroviaire. De 1992 à 2013, il fut membre du comité de rédaction de la revue « Santé & Travail » dans laquelle il écrivait régulièrement des articles.

Il partit en retraite, fin mars 2003 avec le grade de conducteur de route principal. Divorcé, il a une fille.

De 2005 à 2013 il fut chargé de projet « Santé au travail » à l’Union départementale CFDT des Deux-Sèvres ; il représenta la CFDT au conseil d’administration de l’ARACT de la région Poitou-Charentes de 2006 à 2013.

Francis Bourdon milita au PS de 2012 à 2017 avant de s’engager à Génération Écologie en 2018. Il est élu conseiller municipal de Saivres (Deux-Sèvres) depuis les élections municipales de 2014.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article213996, notice BOURDON Francis par Michel Gorand, version mise en ligne le 29 mars 2019, dernière modification le 29 mars 2019.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Michel Gorand in L’Histoire de la fédération des cheminots CFTC puis CFDT depuis février 1918, L’Histoire de la fédération des cheminots CFTC puis CFDT depuis février 1918 Créteil 2016. — Correspondance avec l’intéressé en 2019.

ŒUVRE :- Coauteur de {(Se) Former pour transformer le travail}, Presses de l’Université, Laval, 2013 ; - coauteur de {Le travail intenable}, Éditions La Découverte juin 2006.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément